Tous les prix augmentent. La situation commence à être insupportable pour les consommateurs.
Les conséquences de la dépréciation monétaire commencent à peser lourd sur les consommateurs. Plus d’un se plaint en ce moment de la flambée des prix qui ne cesse de s’intensifier sur les différents marchés et touchant presque tous les articles, notamment ceux importés.
L’inflation se généralise et les consommateurs mais aussi les opérateurs économiques en appellent à une prise de responsabilité de l’Etat. «Il est temps de passer des paroles aux actes», affirme un restaurateur de la place qui se souvient des promesses de baisses de prix faites par les nouveaux dirigeants du pays. Au contraire, indique ce dernier, à part le riz, dont la baisse de prix est normale en cette période, les coûts de tous les autres produits augmentent de manière substantielle. Cet opérateur fait savoir par exemple que le prix du sucre importé a augmenté de plus de 21% en l’espace de quelques semaines. Le prix du kilo du sucre est passé de 1300 à 1 600 ariary. Un sac de sucre se négocie désormais à 80 000 ariary, fait-il savoir. De même, le coût d’un sac de farine de marque étrangère passe de 57 000 (1 140 ariary le kilo) à 80 000 ariary (1 600 ariary le kilo). Ce qui représente une hausse de plus de 28%.

Extrait Midi Madagasikara – Parution N° : 7832 du 14 mai 2009