Avec la chute précipitée de l’Ariary par rapport au dollar, les risques inflationnistes sont à prendre au sérieux avec en première ligne les produits d’importation mis surtout le carburant. Cela fait quelques semaines que l’ariary n’a cessé de se déprécier par rapport aux devises pivots du MID (Marché Interbancaire des Devises) et la dernière variation des prix à la pompe remontait à plusieurs semaines. Dans le milieu pétrolier, une source informée indique qu’il y a un risque fort de hausse des prix des produits pétroliers. A noter que l’ariary a encore perdu des précieux points devant le dollar lors de la séance du Mid d’hier. Les cours s’étaient situés à 1/ 2 690,26 hier contre 1/ 2 058,73 jeudi dernier.  
La dépréciation de l’ariary devant les devises pivots du Mid, notamment le dollar nous mènera inévitablement vers une nouvelle hausse des prix des produits pétroliers, nous indique notre source. En effet, nos importations de produits pétroliers sont libellées en dollar, donc ces cargaisons vont coûter de plus en plus chères pour les compagnies pétrolières. Bien sûr, le surplus de coût sera au final supporté par les consommateurs.
Il faut rappeler que la dernière hausse des prix à la pompe appliquée par les compagnies pétrolières remonte au 22 juillet 2008. A cette époque, le prix du litre du gasoil passait de Ar 2 740 à Ar 2 980 ; l’essence tourisme est passée à Ar 3 100 contre Ar 2 920 auparavant. Le super 95 a également augmenté pour passer de Ar 2 970 à Ar 3 150 le litre. Après, le cours mondial du pétrole brut n’a cessé de chuter à la grande joie des consommateurs malgaches parce que les pétroliers ont appliquée une série de baisses de prix. Mais à partir du moment où le dollar se montre très fort, l’on ne peut plus trop espérer une révision à la baisse des prix à la pompe.

Extrait Midi Madagasikara – Parution N° : 7818 du 27 avril 2009