La communication commerciale ou plutôt la publicité était un secteur en plein développement avant la crise. Celui-ci attend en ce moment le déclic.
Avant, on disait que le développement de toutes les activités économiques étaient poussé par la communication commerciale, actuellement, ou plus précisément, après cette crise qui a frappé le pays, force est de reconnaître que le redressement de ce marché est conditionné par la reprise de la machine économique. Les promoteurs qui travaillent dans le domaine de la communication commerciale et marketing parlent même d’un redémarrage difficile.
«Une partie de nos clients ont fermé boutiques faute de client», nous déclare une responsable d’agence de communication qui poursuit que l’autre partie de sa clientèle était tout simplement victime des pillages et de vandalisme. Presque toutes les entreprises de publicité sont en ce moment confrontées à des problèmes. Les activités de ces opérateurs économiques dépendent, en fait, de la bonne santé de l’économie nationale. Or, en ce moment, les affiches collées sur les panneaux publicitaires ne changent plus avec les mêmes fréquences qu’avant. «Nos clients demandent de moins en moins à faire des insertions publicitaires», nous confie encore notre responsable.

Perte de chiffre d’affaires

Dans le secteur de la communication commerciale, l’on estime à plus de 80% la perte de chiffre d’affaires depuis le début de cette crise. «Les entreprises du tourisme et les commerçants ont totalement disparu des plages publicitaires», explique un professionnel de la publicité. Faut-il encore rappeler que lorsque les entreprises se trouvent confrontées à des difficultés, notamment financières, c’est toujours le budget destiné à la publicité, qui en paie les frais alors que ces sommes sont déjà réduites au minimum dans le programme de dépense des entreprises. Un professionnel affirme qu’il y avait quand même des secteurs qui ont continué à faire de la publicité mais ces opérateurs ont sérieusement taillé leur budget de communication. «Ces derniers le font parce qu’ils veulent garder le contact avec leurs clients», note encore l’interlocuteur. 
Même en cette période où l’on parle de reprise des activités économiques, les entreprises de la publicité, notamment les agences de communication, éprouvent toujours d’énormes difficultés. «Ce n’est pas facile de faire revenir les clients», affirme un professionnel. «Les sociétés, qui, d’habitude, font de la publicité, n’ont plus assez de liquidités mais de leur côté, les agences de communication ont aussi leurs problèmes à eux», devait noter celui-ci.
Mais quoi qu’il en soit, à l’instar des autres secteurs d’activité, celui de la publicité attend son tour pour redémarrer. Dès que les promoteurs se sentent en confiance et que la consommation commence à se réveiller, le marché de la publicité remontera automatiquement.

Extrait Midi Madagasikara – Parution N° : 7812 du 20 avril 2009