Un comité ad hoc contre le pillage des ressources naturelles, précisément contre le pillage et l’exportation illicite de bois précieux et d’espèces animales protégées, est sur pied et à l’œuvre depuis samedi 11 avril dans la région de la SAVA (Sambava, Antalaha, Vohémar, Andapa). Ce comité ad hoc a été créé à l’issue d’une réunion qui s’est déroulée à Sambava et qui a duré trois jours. Ont participé à cette réunion une délégation en provenance du ministère des Eaux et forêt conduite par un membre du cabinet du ministère, des opérateurs économiques, l’Agence nationale de gestion des aires protégées (ANGAP), les autorités locales, les collectivités décentralisées et les représentants des fokontany et notables qui étaient accompagnés par des associations de défense de l’Environnement.

On sait qu’au mois de février 2009, au plus fort de la crise politique, des appels au secours ont été lancés par des citoyens de la SAVA contre toute une campagne de pillage des richesses des forêts et parcs de Masoala et Marojejy. Ils ont condamné tout un réseau de malfaiteurs qu’ils ont qualifié de mafieux d’exportateurs de bois précieux qui ont exhorté les paysans à la coupe de ces bois précieux.

On admettra pour l’instant qu’aucune autorité n’a pu mettre fin aux trafics de bois précieux et d’espèces animales protégées. Attendre et voir.

Extrait Madagascar Tribune – mercredi 15 avril 2009