Des temples pleins à craquer, des églises noires de monde et des fidèles réunis dans une ferveur chrétienne après un carême et une semaine sainte durant lesquels les fidèles ont fait actes de pénitence et de partage. La fête de la Résurrection du Christ, célébrée dans tous les temples et toutes les églises chrétiennes, était indéniablement une occasion pour les fidèles de réaffirmer leur foi, surtout, en ces temps particulièrement difficiles traversés par la plupart des ménages malgaches. Dimanche était ainsi consacré à la foi.
Quant à la journée d’hier, ce fut plus un moment d’évasion et de détente. La tradition du pique-nique en famille ou entre amis n’a pas failli. C’est ainsi que tous les sites ont été noirs de monde dès le matin. Sans parler des lieux où se tenaient les concerts. Le parc botanique et zoologique de Tsimbazaza, comme tous les lundis de Pâques, était pris d’assaut. Ici, les cinq dromadaires, nouvellement arrivés au parc, ont volé la vedette aux autres locataires des lieux (voir article et photo en page 12). Bref, ce n’était pas le choix qui manquait pour passer un bon week-end pascal, même si les portefeuilles des ménages sont plutôt mal en point en ce moment. En effet, les dépenses étaient limitées cette fois-ci. Pour beaucoup, l’essentiel c’était de s’évader, le temps d’un week-end, car à partir d’aujourd’hui, c’est le retour à un quotidien où, pour beaucoup, la vie ressemble de plus en plus à une… survie.

Extrait Midi Madagasikara – Parution N° : 7807 du 14 avril 2009