En marge de la réunion extraordinaire du Conseil d’Administration et de l’Assemblée générale de l’Office national du tourisme de Madagascar (Ontm), les représentants du secteur privé du tourisme ont tenu une conférence de presse pour brosser la situation actuelle et les perspectives d’avenir du secteur, notamment pour la saison 2009.
A la suite d’une enquête menée auprès des opérateurs touristiques dans le but d’évaluer les impacts directs de la crise politique qui a secoué le pays, la situation est catastrophique : plus de 50% des entreprises répondants ont procédé à une mise en chômage technique d’une partie du personnel, 25% des établissements hôteliers répondants sont fermés temporairement, 35% des répondants ont affirmé touchés par des problèmes d’approvisionnement et de sécurité, et le taux d’occupation des établissements répondants du premier trimestre de cette année par rapport à la même période l’année dernière a chuté en moyenne de 80%. Dans le plan de travail annuel de l’Ontm au titre de l’année 2009, un volet consacré à la relance du secteur est inclus, notamment au niveau de la promotion, dont l’objectif général est de rassurer les partenaires et le public sur la situation à Madagascar. Les objectifs spécifiques sont d’abord de réduire l’impact de l’incertitude sur la situation sécuritaire au pays auprès des professionnels étrangers à travers des campagnes régulières d’information et de sensibilisation, puis de renforcer les liens avec le «Trade» pour maintenir la programmation de Madagascar en 2009-2010, à travers des « roadshows » professionnels et des « éductours ».
110 000 visiteurs pour cette année
Rassurer le grand public sur la situation réelle pour les déplacements des touristes, favoriser la venue de touristes individuels sans passer par les tours opérateurs en développant des offres promotionnelles pour des séjours balnéaires «all inclusive», et favoriser le développement du tourisme local, c’est-à-dire les expatriés et les nationaux, sont les autres objectifs de ce plan de relance. Et l’Ontm lance donc un appel aux représentations étrangères à Madagascar pour la levée des interdictions sur la destination, aux bailleurs de fonds pour avoir leur appui dans le processus de relance, aux autorités pour une considération particulière du cas du secteur du tourisme se traduisant par le déblocage d’un financement spécifique du plan qui nécessite  600 000 euros et pour le déblocage des vignettes touristiques auprès du Trésor. D’autres mesures d’accompagnement sont souhaitées par les opérateurs dont la facilitation de l’accès aux prêts bancaires, l’allègement du taux de la Tva, l’échelonnement du paiement de toutes les charges fiscales et surtout l’assurance de la sécurité des touristes. Mais ces opérateurs ne se font pas d’illusion pour la saison en cours et tablent sur 110 000 visiteurs, soit le tiers du nombre d’entrées de l’année dernière.
Extrait La Vérité – Mercredi, 08 Avril 2009