La récente crise politique à Madagascar n’a pas dissuadé la compagnie pétrolière française Total de ses plans de tirer profit du pétrole lourd dans les pays africains. Dans la Grande Ile où la compagnie gazière et pétrolière française possède 60% du permis de Bemolanga.
Dans le magazine spécialisé sur le pétrole en Afrique "Petroleum Africa" en date du 02 avril dernier, le porte-parole de la société Kevin Church a déclaré que quelques points seront encore à négocier avec le gouvernement malgache.
«Nous ne sommes pas du tout inquiet au sujet de cette situation»…"Nous savons déjà que nous avons besoin de renégocier et de préciser les parties du contrat".

Rappelons que le groupe Total est entré dans la licence Bemolanga depuis le 17 Septembre 2008 lors d’un accord signé avec Madagascar Oil S.A pour détenir 60% de la participation au projet.

Situé à terre, à l’ouest de Madagascar, le permis de Bemolanga, attribué en 2004 à la société Madagascar Oil, couvre une superficie d’environ 6 500 kilomètres carrés. Il contient des accumulations de sables bitumineux développables par technologie minière et évaluées à plus de 10 milliards de barils à la suite des campagnes de forages réalisées. Le Groupe français prévoit une première phase d’appréciation avec le forage de nouveaux puits de faibles profondeurs pour confirmer le potentiel de développement du permis. Un pilote de production sera mis en place dans un deuxième temps pour définir les paramètres à mettre en œuvre pour le développement à grande échelle du permis.

Source @Moov (06-04-2009)