”Les enfants doivent être protégés contre toutes formes de violence et ne doivent pas être exposés à la violence ni être impliqués dans des actes de violence. Les droits de l’enfant doivent être respectés dans leur intégralité dans toutes les circonstances. Selon la Convention relative aux droits de l’enfant, tout enfant de moins de 18 ans, a droit au respect de sa personne et de son bien être physique et psychosocial”, soulignent des représentations diplomatiques et plusieurs institutions internationales dans une déclaration commune. La Communauté internationale est ainsi très inquiète sur la situation des enfants à Madagascar dans la conjoncture actuelle. ”La crise politique à Madagascar a eu des impacts importants en particulier dans les domaines de l’éducation, de la santé et sur la sécurité des personnes. L’évolution de la situation, politique ainsi qu’économique, accroît considérablement le stress au sein de la population. Dans ce contexte, les enfants sont particulièrement vulnérables”, déplorent communément l’Ambassade d’Afrique du Sud, l’Ambassade d’Allemagne, l’Ambassade de France, l’Ambassade de Norvège, l’Ambassade de Suisse, la Délégation de la Commission européenne, le PNUD, la Banque Mondiale, la Banque Africaine de Développement, le Consulat général de Thaïlande, l’ONUSIDA, l’UNICEF, et le C. R. SNU.
Aussi, devant cet état de choses, la Communauté Internationale interpelle tout un chacun à protéger les enfants et à prendre toutes les mesures nécessaires pour créer un environnement favorable à leur protection et développement dans leur communauté, école et famille.

Extrait Midi Madagasikara – Parution N° : 7800 du 4 avril 2009