La réhabilitation des routes du grand sud est un des projets mis en attente par l’UE. La suite dépendra de l’évolution de la situation politique.
Mauvaise nouvelle pour la population du grand sud. L’Union européenne annonce que le démarrage de la réhabilitation des Routes nationales 9, 10 et 13 prévue dans le cadre du dixième Fonds européen de développement (FED) est suspendu à cause de la situation politique.
Selon Jean Claude Boidin, chef de la délégation de la Commission européenne à Madagascar, il s’agit d’une mesure de précaution au cas où la Grande île sera frappée par des mesures de sanction de l’Union européenne, d’ici quelques mois.
Des sanctions qui pourront conduire à la suspension de la coopération avec la Grande île si les négociations annoncées avec la partie malgache n’aboutissent pas. L’Union européenne, pour l’instant, ne reconnaît pas le régime de la Haute autorité de transition (HAT).
« C’est une mesure de précaution pour éviter qu’un projet soit demarré puis suspendu au bout de quelques mois. Et puis, il y a également une incertitude juridique à Madagascar étant donné que, même le poste de cordonnateur national du FED reste vacant après la démission du gouvernement Rabemananjara », précise M Boidin.
Cette annonce confirme ce que les habitants du sud redoutent depuis le début de la crise politique. La déception est totale pour les habitants de plusieurs grandes villes desservies par ces routes.
La RN 13 et la RN 10 se trouvent dans un piteux état à l’heure actuelle. Elles deviennent impraticables dès que la pluie tombe . Il faut trois jours avec un bon 4×4 pour faire les 500 kilomètres qui séparent Ihosy et Tolagnaro. C’est pour cela que tout le sud attend et guette le commencement des travaux depuis que le projet de réhabilitation a été confirmé par les autorités, l’année dernière.
Six projets en attente
« Nous attendons la réhabilitation de cette route depuis des années. Et encore une fois, nous sommes des otages de la politique », se plaint Andry Randriatovo, un natif du district de Betroka. Six projets d’un montant total de 300 millions d’euros sont mis en attente par l’Union européenne.
Ils ont été approuvés depuis la fin de l’année dernière et devront entrer dans la phase de réalisation. La réhabilitation de la RN 13, de la RN 9 et de la RN 10 en fait partie. Ce sont les plus grands projets financés par le FED 10 avec une enveloppe totale de180 millions d’euros. Parmi les autres projets en suspens figurent également l’appui budgétaire ainsi que le Fonds de développement local (FDL).

Extrait l’Express de Madagascar – Edition n° 4276 du 03-04-2009