La célébration du « taom-baovao malagasy », malgré son importance dans notre civilisation, a été relativement marginalisée, durant ces dernières décennies, querelles d’experts venant ternir cette grande manifestation. Ce ne sera pas le cas, cette année, car le comité d’organisation de la cérémonie a décidé d’en faire un véritable événement culturel, fédérant tous les Malgaches. L’office régional du tourisme d’ Analamanga ou ORTANA qui y est étroitement associé veut qu’elle soit désormais un produit d’appel pour les touristes étrangers. Le nouvel an malgache sera célébré le jeudi 26 mars et la fête durera les 26 et 27 mars à Ambohitrabiby.
Qu’est-ce que  le nouvel an malgache? C’est le premier jour de l’Alahamady (premier mois de l’année). Il est déterminé selon les rites de l’astrologie ancestrale. Du temps de la royauté, un mois avant le « tsinan’ny Alahamady », la population et le souverain ne mangeaient pas de viande, c’est-à-dire ne laissaient pas couler le sang. Plusieurs rites étaient respectés: Le « misafo rano »: Le souverain et ses sujets devaient procéder à des ablutions régulières. En agissant ainsi, le souverain purifiait en quelque sorte la nation. Le « mialoha »: C’était un véritable défilé aux flambeaux qui se déroulait, la nuit précédent le nouvel an malgache. Le « manao tatao »: Il s’agit d’un repas composé de riz arrosé de lait et de miel. Le « zara hasina »: Les parents offraient à leurs enfants des épis de riz. Ces cadeaux étaient accompagnés de leurs bénédictions. Le « nofon-kena mitam-pihavanana »: C’est un repas pris en commun pour renforcer le « fihavanana ».
Comme nous l’avons dit auparavant, la célébration du nouvel an malgache aura lieu sur la colline d’Ambohitrabiby, qui se trouve à trente kilomètre au nord d’Antananarivo.   Cette colline est l’une des douze collines sacrées de l’Imerina. C’est au grand roi Ralambo qu’on lui doit le titre de « Hasin’Imerina ». Voici le programme de ces deux jours de festivités: le jeudi 26 mars, de 9h à 17h, défilé des associations prenant part à la cérémonie; à 18h, début de la retraite aux flambeaux; 19h, alimentation du grand feu de camp; 19h30, discours et festivités qui vont se dérouler jusqu’au petit matin.
Le vendredi 27 mars, à 6h, « mamoha mandry » ou réveil; à 8h, sacrifice d’un zébu; à 9h, accueil des invités; à 10h, discours officiels; à partir de 11h, accomplissements des différents rites cités plus haut.

Extrait Midi Madagasikara – Parution N° : 7790 du 24 mars 2009