La situation de crise frappe tous les secteurs de la vie économique et mine la vie sociale

On ne se lassera jamais de le dire, l’économie tanne au ralenti à cause de la crise. Un ralentissement qui se manifeste aussi par un phénomène de baisse de la consommation de carburants enregistrée dans toutes les compagnies de distribution pétrolière opérant actuellement à Madagascar.

Accentuée

Traditionnellement, les mois de janvier et février correspondent à une période de baisse de la consommation de carburants. Mais actuellement, cette baisse s’est encore accentuée. « Au mois de janvier dernier, nous avons enregistré une baisse de 5%, par rapport à la même période l’année dernière. Et la situation a empiré en février où la consommation a accusé une baisse de 15% par rapport à la même période en 2008 », nous a expliqué un responsable d’une compagnie de distribution pétrolière. Et d’ajouter que la situation est pratiquement la même dans les autres sociétés pétrolières.

Blocages

L’explication de cette baisse de la consommation de carburants coule de source. Les activités économiques consommatrices de carburants sont au ralenti. A commencer par les transports publics. Dans le milieu urbain notamment, les blocages quotidiens dus à la manifestation de la Place du 13 mai perturbent le bon déroulement des transports. Les manifestants ayant adopté cette manie d’ériger des barrages dans différents endroits de la Capitale, les taxi-be sont obligés de ne faire que la moitié, sinon moins de leur trajet normal. Certaines coopératives ont même décidé d’arrêter de travailler, non pas, pour suivre le mot d’ordre de grève générale, mais par peur pour leur sécurité. Les taxis, quant à eux, traversent probablement les moments les plus difficiles de leur carrière dans la mesure où très peu de gens ont encore recours à leurs services. Du coup, les taximen sont devenus moins consommateurs de carburants. Par ailleurs, le tourisme étant l’un des secteurs les plus frappés par la crise, les loueurs de voiture consomment moins de carburants que d’habitude.

Unités industrielles

Evidemment, le ralentissement du secteur industriel est aussi à l’origine de cette baisse de la consommation de carburants. Nombreuses sont actuellement les unités industrielles à avoir réduit considérablement leur production. Pire, un certain nombre d’entreprises franches sont passées au chômage technique, et d’autres pourraient leur emboîter le pas si les responsables ne trouvent pas rapidement des solutions à la crise. Bref, la situation de crise actuelle a provoqué cette baisse de consommation de carburants. Une baisse qui, malheureusement, est un signe annonciateur d’une récession économique, d’où le pays aura beaucoup de mal et de temps à se sortir.

Extrait Midi Madagasikara – Parution N° : 7775 du 5 mars 2009