Les opérateurs touristiques sont actuellement dans l’expectative devant la situation qui prévaut dans le pays. Durement frappé par la crise politique, le secteur tourisme se trouve dans une situation alarmante.
A preuve, selon des sources proches des opérateurs, le taux d’annulation des réservations avoisine les 100% pour le premier trimestre de cette année, contre 30 à 40% à la même période l’année dernière. Pire, certains établissements hôteliers sont obligés de fermer provisoirement leurs portes faute de clients et près de 50% des employés du secteur tourisme sont désormais au chômage technique. 
A cet effet, les opérateurs ont lancé un appel de détresse et « exhortent les parties en présence et les médiateurs, à un retour rapide à la stabilité afin de ne pas hypothéquer la saison touristique 2009 voire l’économie nationale et d’anéantir les efforts de promotion de la destination entrepris depuis quelques années, qui ont abouti à l’augmentation régulière du nombre de touristes dans le pays ». En réalité, la programmation même de la destination Madagascar dans les brochures des tour-opérateurs internationaux risque d’être compromise et une telle situation hypothèquerait la saison 2010, selon toujours les professionnels du tourisme. A titre de rappel, notons qu’en terme d’emplois directs, le tourisme a créé 25 340 emplois avec des rentrées de devises de l’ordre de 393 millions de dollars en 2008, d’après le ministère de tutelle.
Par ailleurs, certaines compagnies aériennes ont réduit d’une manière significative leur nombre de vols à destination de Madagascar, d’autres ont appliqué un tarif promotionnel. La situation actuelle pourrait affecter la compagnie Air Madagascar dont la trésorerie n’est pas reluisante depuis des années.

Extrait La Vérité – Mercredi, 04 Mars