Le tourisme malgache est probablement le secteur le plus malmené par la crise. La destination Madagascar vient de prendre un nouveau coup dur avec le maintien par l’association des tours opérateurs français (CETO) de la consigne de non-recommandation des voyages sur Madagascar. Une consigne qui va évidemment augmenter le nombre des annulations de voyage sur la Grande Ile.
Heureusement que, plus compréhensif, le Foreign Office britannique a levé son interdiction de voyage vers la destination et se contente de conseiller à ses touristes d’éviter Antananarivo, où les manifestations et les violences sont les plus fréquentes.
Rappelons qu’à cause de cette crise, de nombreuses entreprises touristiques rencontrent énormément de problèmes. Les hôtels notamment arrivent difficilement à faire un taux de remplissage dépassant les 10%.

Extrait Midi Madagasikara – Parution N° : 7773 du 3 mars 2009