RIZ. Les acteurs regroupés au sein de la Plate-forme de Concertation pour la filière riz ont planifié une importation de 40 000 tonnes de riz pour réguler le marché.

Comparé à la semaine dernière, le prix moyen du riz sur les marchés a connu une baisse de l’ordre de 100 Ariary/kg. Ainsi, un kilo de riz s’achète maintenant entre 1 040 Ariary et 1 450 Ariary, selon les variétés et les régions. D’après l’Observatoire du riz, les marchés d’Anosibe affichent les prix les moins chers. La variété « Makalioka » s’acquiert à 1 080 Ariary/kg tandis que le « vary gasy » est vendu à 1 050 Ariary/kg. Quant au riz import et au riz « Tsipala », les prix sont fixés à 1 040 Ariary/kg. D’une manière générale, l’arrivée de la récolte issue des cultures de contre-saison ainsi que l’arrêt de la grève depuis le début de cette semaine, expliquent la baisse du prix de cette denrée.

Meilleure planification des acteurs

Force est également de reconnaître, que 40 000 tonnes de riz import sont encore disponibles pour assurer un stock de régulation de marché en cette période de soudure. Cela est dû à une meilleure planification des acteurs regroupés au sein de la Plate-forme de Concertation pour la filière riz, bien avant la crise politique. Les actions menées par l’Etat pour lancer les cultures de contre-saison dans toutes les régions productrices ont également porté leur fruit entraînant une stabilisation des prix sur les marchés. Mais ces prix ont flambé brusquement de l’ordre de 12% après les actes de pillage survenus le 26 janvier dernier. Ils sont passés d’environ 1 000 ariary/kg à plus de 1 400 Ariary/kg. La panique de la population a engendré cette hausse, a-t-on expliqué. En effet, celle-ci s’est approvisionnée davantage en riz de crainte d’une pénurie. D’où la brusque hausse de la demande face à l’offre, qui de plus disparaissait soudainement sur les marchés. Les spéculations des commerçants y étaient également pour quelque chose, dénonce Angeline, une mère de famille qui a l’habitude de faire des provisions au marché d’Andravoahangy.

Pas de problème à la sortie de la crise

Pour les commerçants, ils réclament la fin de la crise politique pour que la fluidité du marché revienne à la normale. A preuve, les prix du riz ne cessent de baisser atteignant 10 Ariary/kg chaque jour, une fois que la situation commence à être calme, a témoigné Herizo, un grossiste au marché d’Anosibe. Néanmoins, ce dernier évoque qu’il n’arrive à écouler que 3 tonnes de riz en une journée contre 5 tonnes auparavant, car ses clients sont encore réticents. Force est également de reconnaître que, suite à la destruction de tous les circuits de distribution des produits de première nécessité, les prix du riz atteignent jusqu’à 1 600 Ariary/kg dans les régions éloignées comme à Anosy contre 1 080 Ariary/kg avant la crise. Les acteurs au sein de la Plate-forme du riz rassurent toutefois que l’approvisionnement de cette denrée ne pose pas de problème à la sortie de la crise actuelle. 

Extrait Midi Madagasikara – Parution N° : 7768 du 25 février 2009