L’heure est grave. Avant le spectacle qui devrait se tenir dans la capitale, les artistes entrent en studio ce jour pour l’enregistrement d’un hymne à la paix.
Avec Jaojoby à la baguette, les artistes se sont mis d’accord pour chanter ensemble l’une de ses anciennes compositions, «Tsy akeo». Et ce n’est pas les ingrédients qui manquent, vu qu’une douzaine d’artistes de tous horizons musicaux vont se soutenir au studio Do sol à Ankatso.
Au premier rang, les divas de la musique tropicale, en l’occurence Dah Mama, Cynthia donnent de la voix.
Ensuite, Bakomanga, Fanja Andriamanantena, Bessa, Henri Ratsimbazafy, Samy Rastafanahy prêtent main forte pour une cause, « La paix pour tous les Malgaches ».
«On va mettre un peu plus de sensibilité. Cette chanson parle d’amour et de fraternité. C’est pour cela que je l’ai choisie pour faire passer le message pour trouver la paix pour tous. On va ajouter quelques couplets selon nos inspirations», précise Jaojoby.
Tels de véritables messager de la paix, les artistes ambitionnent de faire réveiller cette valeur humaine chère à nos compatriotes. Surtout que la vie politique de la Grande île reste confuse après la grande marche à Ambohitsirohitra qui a tourné au drame.
Réactions
La situation ne laisse pas indifférent le roi du salegy. «Devant ce carnage, j’ai encore le coeur gros pour aligner les mots. C’est écoeurant. Je suis vraiment très triste. Comment peut-on s’entretuer entre frères de sang ?», regrette-t-il.
À quelques jours de la date pour le concert pour la paix, les artistes attendent toujours l’autorisation de la commune urbaine d’Antananarivo. Entre-temps, le public pourra se réjouir de voir les artistes réunis dans une même combo, avec un clip qui sera réalisé par Média Consulting.
De nombreux chanteurs parmi les plus grands ont aussi chanté leur haine de la guerre et leur mépris de quelques tristes sires ayant conduit l’humanité où elle est.

Extrait l’Express de Madagascar – Edition n° 4231 du 10-02-2009