Face à la situation dramatique issue des événements des derniers jours caractérisée par la perte de vies humaines, la destruction de biens publics, l’anéantissement d’outils de production, des pertes considérables d’emplois et de pouvoir d’achat, les représentants des groupements professionnels se sont manifestés. Ce sont notamment le GEM, l’ACELMAD, l’APB, l’APEM, la FHORM, le GAPCM, le GCAM, le GEFP, le GO TO MADAGASCAR, le GOTICOM, le GPCAD, le GPM, le JPM, le SEBTP, le SIM, le FIOVA, le GENOM, le GEPAM, le GEPAT et le GES. Ils demandent instamment aux protagonistes de trouver rapidement une solution politique pour préserver la sécurité, les emplois, le pouvoir d’achat de la population et de ses salariés, avant qu’il n’y ait davantage de dommages sociaux et économiques irréversibles. Il est regrettable que la protection des biens et des personnes ne soit pas assurée. La protection des investissements et la bonne marche des entreprises doit être garantie à tout moment dans toute l’île, a déclaré ces représentants de groupements professionnels. C’est une condition sine qua none pour assurer la crédibilité gage d’une reprise rapide de l’économie, qui ne pourra se faire qu’avec le secteur privé. Ce dernier s’attelle d’ores et déjà à la préparation de la relance de notre économie.

Extrait Midi Madagasikara – Parution N° : 7745 du 29 janvier 2009