Hanitra Rajaonah, Secrétaire général de la Présidence de la République, éclaire l’opinion sur les retombées de l’accueil du Sommet de l’Union Africaine vers le milieu de l’année. L’île sera mieux connue car dès l’instant où les responsables du tourisme ont su cet événement, des démarches ont été décidées pour intensifier et faire connaître le pays en Afrique. Dès lors que le tourisme marche, tous les autres secteurs bénéficieront des effets induits. Le commerce de produits artisanaux, des produits maraîchers et autres produits agricoles et halieutiques, les services des télécommunications et le transport doivent en tirer chacun des bénéfices de son essor.

L’embauche et la formation professionnelle

Sans parler des embauches que cet événement engendre car l’Etat prévoit maintenant de former des responsables du protocole. Selon Hanitra Rajaonah, les agents du service des protocoles auront leur statut particulier et seront répartis dans diverses institutions. Des appels à candidature sont déjà lancés pour la sélection de plus de cent cinquante postes spécialisés en vue de cet événement, si l’on en croit la publicité diffusée à la Radio nationale.

La qualité haut de gamme des infrastructures récemment construites, dont l’hôtel cinq étoiles et le centre de conférence international, ne peut que promouvoir le tourisme, a noté Hanitra Rajaonah, car il y a des touristes qui ne sont attirés, malgré toutes les richesses du pays, que par des services et des accueils, des séjours et des produits hauts de gamme. Par ailleurs, dorénavant, Madagascar est en mesure d’accueillir et de postuler pour héberger des rencontres ou des séminaires d’envergure mondiale.

Extrait Madagascar Tribune – mardi 6 janvier 2009