Le ciel malgache attire les astronomes étrangers. L’observatoire Astro entend surfer sur cette vague.
Le ciel malgache offre une belle vision de l’univers à la tombée de la nuit. Cette potentialité procure des opportunités économiques pour le pays, de sorte que les scientifiques du monde le convoitent pour leurs recherches. Les nuages de Magellan, par exemple, sont bien visibles dans le ciel malgache.
Il en est de même de la netteté d’Oméga de centaure, une constellation strictement visible sous le ciel austral. Cette formation d’étoiles apparaît comme un véritable bijou de diamant au télescope. « Cet univers cosmique attire beaucoup de scientifiques tous les ans, ils scrutent alors le ciel malgache. Il y a aussi certains touristes qui viennent chez nous uniquement pour voir les étoiles », fait remarquer Charles Ratsifaritana, président de l’Association malgache pour la promotion de la science (AMPS).
La possibilité de profiter à grande échelle cette opportunité économique dépend en outre de l’extension de l’observatoire Astro d’Ankadiefajoro. Ce site est rare en Afrique. « Nous devons dans ce cas mettre en place un site astronomique plus performant pour attirer les toursites. Les responsables touristiques de Tana ont déjà visité cet endroit et reconnaissent son potentiel», soutient le président d’AMPS.
Vulgarisation
La nouvelle année 2009, à compter du 15 janvier, est consacrée par l’Unesco, l’Union internationale de l’astronomie (UIA) et leurs partenaires en tant qu’année mondiale de l’astronomie. Le site d’observation astronomique d’Ankadiefajoro est choisi par l’UIA pour être le point de contact. Les responsables de ce site, dont le président de l’AMPS, prévoient d’organiser différentes manifestations pour le public. « Nous souhaitons que les gens prennent goût au monde de la science. Nous leur invitons entre autres à contempler les étoiles au télescope à Ankadiefajoro », conclut Charles Ratsifaritana.

Extrait l’Express de Madagascar – Edition n° 4196 du 30-12-2008