Un « plan de bataille » pour limiter les dégâts

«Le Bureau National de Gestion des Risques et Catastrophes et ses partenaires sont prêts pour les activités et les interventions d’urgence pour la saison cyclonique 2008-2009 », a déclaré le Colonel Jean Rakotomalala, secrétaire exécutif (SE) du BNGRC, hier à Antanimora, lors de la présentation du « Plan de contingence national » pour cette période des pluies. Ce « plan de bataille », – comme l’a qualifié le SE du BNGRC -, vise à atténuer les impacts des catastrophes naturelles et partant, à limiter les dégâts. Il se base notamment sur l’anticipation et la planification des actions à entreprendre en dressant différents scénarii probables, à partir des prévisions météorologiques et des « leçons apprises » des saisons cycloniques antérieures. Dans ce « Plan de bataille », les interventions dans treize régions, en cas de cyclones et d’inondations, sont déjà bien programmées. Ces treize régions sont en l’occurrence : Atsimo Atsinanana, Vatovavy Fitovinany, Atsinanana, Analanjirofo, Sava, Diana, Sofia, Boeny, Melaky, Menabe, Betsiboka, Alaotra Mangoro et Analamanga. Quatre régions sont, par contre, prises en compte dans le scénario sur la sécheresse. Il s’agit notamment de l’Ihorombe, l’Anosy, l’Androy et l’Atsimo Andrefana. Le cas de l’inondation de la plaine d’Antananarivo est aussi particulièrement étudié dans ce « Plan de contingence ».
« Ce plan est un outil essentiel pour les intervenants en catastrophes à Madagascar dans la coordination et la gestion des opérations de préparation et de secours. Il sert à déterminer à l’avance qui va faire quoi, avec quels moyens si un tel scénario se présente. Il retrace toutes les activités de préparation et de secours dans chaque cluster (Santé, WASH, Habitat, Nutrition et Sécurité Alimentaire, Education, Agriculture et Logistique) », explique le SE du BNGRC.

Extrait Midi Madagasikara – Parution N° : 7710 du 17 décembre 2008