Comme celui d’Antananarivo, le Rova d’Ambohimanga comporte plusieurs palais, dont certains dataient d’Andriantsimitoviaminandriana, fils d’Andriamasinavalona.
Plus tard, son arrière-petit-fils Andrianampoinimerina constitue un corps de charpentiers Andriantompokoindrindra et Andrianamboninolona ainsi que de simples Hova. Ils travaillent sous la direction d’Andrianaivomahazo (Zazamarolahy) et de Rabesira et Andrianavalontsimahadiso (Andriamasinavalona).
Ambohimanga comporte alors trois Rova et c’est dans Mahandrihono que vit le roi; Mahandrihono dont la signification parle d’elle-même : «J’ai su attendre le pouvoir parce qu’Andriambelomasina – son grand-père maternel- a béni la terre et le royaume pour moi ; j’ai su attendre que l’Imerina soit réuni ; je sais attendre ce qui est loin et les générations futures ne me mépriseront pas».
Le Rova de Mahandrihono présente trois palais : Mahandrihono proprement dit, Manjakamiadana et Tranofitaratra. Le premier est une grande case surmontée d’un oiseau d’argent entouré de lanières en argent et de quatre pièces de bois en forme de corne, incrustées aussi d’argent en leur milieu. De même les quatre coins intérieurs de la case comportent en leur milieu des ornements d’argent.
Tout à côté du Palais royal est installée la Tranomasina (Maison sacrée) à 12 pièces : dans les quatre plus grandes, côté nord, ont été ensevelis les souverains régnants (Andriantsimitoviaminandriana, Andriambelomasina, Andrianampoinimerina et Ranavalona 1ère); dans les huit plus petites, ont été enterrées les mères des monarques.
Le second palais, plus petit avec une cour exiguë, est Manjakamiadana. «Je l’appelle ainsi car je suis le seul à régner sur l’Imerina réunifié et que la paix règne sur le royaume». Quand il vient à Ambohimanga, il y installe le fétiche royal Manjakatsiroa (il n’y a qu’un unique roi).
Plus tard, Ranavalona 1ère y fait élever une batterie pour en agrandir la cour et c’est sous Ranava-
lona III qu’est construite la Maison de glaces, qui tient son nom à ses murs tout en vitres. Dans ce Rova se trouve aussi le Kianja, grande place sacrée où le ombivolavita et le ombimalaza sont sacrifiés au cours des cérémonies rituelles de circoncision, de culte en l’honneur des ancêtres des souverains… Bœufs de sacrifice que l’on garde dans le fahimasina à l’ouest du Kianja.
Le second Rova que fait construire Andrianampoinimerina à Ambohimanga et qu’il donne à son fils Ledama, est Nanjakana (où l’on règne) et qui comporte cinq cases. La première, Nanjakana, existait déjà, mais le roi la réhabilite. Au nord de la case, une esplanade de pierre constitue un excellent poste de guet. La seconde case, Manambitana, est ainsi appelée car le roi estime qu’il a de la chance d’avoir la terre et le pouvoir et que ce palais témoignera toujours de cette grâce qui lui vient de Dieu. La tradition raconte que tout ce Rova est incendié le jour de l’enterrement de Ranavalona 1ère. Sa reconstruction ne se fait que sous Rasoherina qui en fait sa résidence.
Le troisième Rova est Bevato avec quatre cases, dont les plus anciennes, Manatsaralehibe et Manatsarakely, ont constitué les logements d’Andriantsimitoviaminandriana et de ses 12 épouses. Ranavalona 1ère en fait recouvrir les murs de bois provenant du pays sihanaka.
A ces deux palais le roi ajoute Tsararay, réservé à ceux de ses enfants qu’il autorise à y loger et Bevato où il installe ses 12 femmes quand elles viennent à Ambohimanga.

Extrait l’Express de Madagascar – Edition n° 4183 du 13-12-2008