Plus de 15 000 points d’eau et 13 500 latrines à installer en 2009

«L’eau potable dans chaque foyer». C’est l’un des grands objectifs du ministère de l’Eau. Pour y parvenir, ce nouveau département envisage de réaliser pour 2009, quelque 9 500 branchements particuliers, contre seulement 961 cette année.
En fait, « le développement de l’accès à l’eau potable et l’assainissement, à travers l’extension et la construction des infrastructures de distribution jusqu’aux foyers, figure parmi l’une des principales missions qui nous sont assignées », souligne Alain Randriamaherisoa, directeur général de l’Eau, au cours de la réunion d’échanges et de partage d’expériences entre le ministère, ses partenaires techniques et financiers, ainsi que tous les acteurs du secteur Eau et Assainissement, hier au CNEAGR à Nanisana. Ce fut aussi une occasion pour dresser le bilan de l’année, particulièrement des six premiers mois d’existence du ministère de l’Eau, et des résolutions pour 2009. « Beaucoup de travail reste à faire », a déclaré le Dr Paul Richard Ralainirina, ministre de la Santé et du Planning Familial, représentant à cette rencontre le ministre de l’Eau, Jean Donné Rasolofoniaina, en mission à Nosy Be.

Amis de Wash

Au chapitre du bilan, quelque 1914 points d’eau, dont 961 branchements particuliers, 950 bornes-fontaines publiques, et 2 812 latrines ont été construites depuis le début de cette année. «Respectivement 48% et 67% des réalisations de 2008 pour les points d’eau et les latrines ont été entreprises depuis la création du ministère en juillet dernier », précise le DG de l’Eau.
Pour la nouvelle année, ce département projette d’installer plus de 15 000 points d’eau, dont 5 000 en milieu rural, 9 500 branchements particuliers et 950 bornes-fontaines publiques en zones urbaines. Il entend également mettre en place 13 500 infrastructures d’hygiène et d’assainissement aux normes. En outre, 400 centres de santé de base et 500 écoles seront labellisés « Amis de Wash ». L’objectif global du ministère étant de ramener respectivement à 65% et à 57%, d’ici 2012, les taux d’accès de la population à l’eau potable et à l’assainissement. Aux dernières statistiques en 2007, près de 6 Malgaches sur 10 n’ont pas encore accès à l’or bleu et seulement un Malgache sur deux dispose de latrine, qui est loin d’être aux normes.  C’est dire que le ministère doit redoubler d’efforts pour relever tous ces défis et notamment celui de «l’eau potable dans chaque foyer».

Extrait Midi Madagasikara – Parution N° : 7704 du 10 décembre 2008