Bitumage et élargissement de la chaussée, construction et réhabilitation de ponts et des radiers, mise en place de nombreux ouvrages, etc. L’Union européenne (UE), premier partenaire du gouvernement dans la mise en œuvre de la politique routière, et l’Etat ont déboursé une somme de 198 milliards ariary, dans le cadre du 9è FED, pour mener à terme les travaux de réhabilitation de la section de 309 km sur la RN6, située entre Port-Bergé et Ambanja.
Au total, 2 438 personnes ont été affectées au chantier pendant de 44 mois pour la réalisation des travaux. De même, 518 engins lourds et d’autres matériels ont été mobilisés.
Outre les travaux neufs, la somme ainsi engagée est destinée à financer l’entretien, l’appui institutionnel, l’action sociale, les interventions cycloniques et l’action sociale.
Le projet comprend aussi la construction de pistes rurales connexes et d’infrastructures sociales (écoles, centres de santé de base, …), visant à optimiser l’impact de cette route nationale.
Longue de près de 800 km, la réhabilitation de la RN6 est confiée à trois principaux bailleurs, à savoir l’UE, la BADEA/Koweit et la BAD.
La présence de l’Union européenne dans la région reste perceptible et tend à s’étendre. En effet, elle entend répondre aux autres demandes dans la construction de nombreuses infrastructures, telles le pont à Anjingo, sur la RN 31 reliant Antsohihy au district de Bealanana. L’infrastructure sera opérationnelle en novembre.
« Tout va comme prévu. On est confiant de pouvoir terminer les travaux dans le délai convenu », déclare Lala Harinaivo, technicien de l’entreprise Colas chargée de la mise en place de cet ouvrage.
En matière de réfection des dégâts cycloniques, deux ponts, à Mahajamba et à Mahasoa, situés respectivement aux PK 32 et 34 de la RN6, sont concernés par les efforts de remise à neuf de l’axe nord.

L’Express de Madagascar – Edition n° 4138 du 21-10-2008