PARTENARIAT. Madagascar ne devra plus exporter des produits bruts, car il faut créer de la valeur ajoutée.

Une délégation de huit opérateurs allemands membres de la Chambre de Commerce et d’Industrie de Potsdam, conduite par son président Victor Stimming, arrivera demain en terre malagasy. Ce n’est plus une visite de prospection, car ces dirigeants de grandes entreprises sont prêts à concrétiser des projets avec une décision d’investissement, a annoncé le DG du Commerce et de l’Industrie, Freddy Mahazoasy, hier. A preuve, un accord a été déjà signé bien avant leur arrivée avec un opérateur malagasy membre du groupement d’intérêt économique « New Generation of Malagasy Businessmen » (NGMB). Il s’agit notamment de l’installation d’une usine de fabrication de plaque anti-érosive dans la région de Boeny.

Augmenter les flux d’investissement

La décision d’implantation d’une usine de fabrication de produits anti-paludéens à base de la plante Artemesia est également en cours. Ces produits seront exportés vers les pays riverains, surtout sur le marché de la SASC où cette maladie est encore frappante. Mais ce n’est pas tout ! Le propriétaire de Corsair sera également dans la Grande Ile pour le développement du tourisme. Le ministère de l’Economie qui joue le rôle de facilitateur, fait toujours appel aux PME désirant nouer des partenariats avec ces opérateurs allemands durant leur séjour à Madagascar. De plus, un accord de promotion et de protection des investissements entre les deux pays a été signé en vue d’augmenter le flux des investissements. Jusqu’ici, une trentaine d’intéressés se sont inscrits pour participer au séminaire des affaires organisé le 30 septembre prochain à Tanà, tandis que près d’une quarantaine d’opérateurs locaux sont prêts à négocier avec eux à Toamasina le 1er octobre et à Mahajanga du 2 au 4 octobre, selon Freddy Mahazoasy.

Améliorer la compétitivité

La délégation allemande représente notamment les secteurs de l’agro-business, la pharmacologie, la construction et le bâtiment, le tourisme, l’énergie et l’infrastructure. Outre la recherche de débouchés, la création de la valeur ajoutée, elle est également prête à nouer des partenariats techniques avec les opérateurs locaux en matière de renforcement de la logistique dans le but d’améliorer la compétitivité des produits malagasy, selon Imbiki Herinosy, vice-président du NGMB. Notons que ce GIE représente en ce moment une quarantaine de jeunes opérateurs économiques répartis dans toutes les régions et dans différents secteurs, ayant le même esprit d’entreprenariat basé sur la solidarité et l’entraide.  

Extrait Midi Madagasikara – Parution N° : 7642 du 27 septembre 2008