Jaojoby. Le souvenir de son concert mémorable de samedi dernier est encore très vivace dans son esprit.  Mais c’est vers l’avenir maintenant qu’il se tourne.

«C’était exceptionnel ! Il s’agit de moments uniques dans la vie d’un artiste. ». Cinq jours après son passage à l’Olympia, le roi Jaojoby a encore le cœur qui bat quand il évoque ce concert. Une salle en transes avec un public où les « vazahas » étaient plus nombreux que ses compatriotes et reprenant en chœur les paroles de « Aro malemilemy » ou de « Alima ». Ce succès est la conjonction de son talent et de la remarquable campagne de communication qu’il a menée. Il a été présent sur de nombreuses radios françaises. Ces souvenirs resteront gravés à jamais dans son esprit.  De retour au pays depuis lundi dernier, Jaojoby retrouve le rythme plus tranquille de la vie malgache et il envisage avec sérénité l’avenir qui se dessine. «Ici, à Madagascar, ça va être la routine habituelle. Il y aura beaucoup de soirées dansantes et de cabarets. Des concerts en province sont prévus », nous lance-t-il avec son éclat de rire sonore. Il s’agit donc de son train de vie artistique habituel. Il faut attendre l’année prochaine pour voir dans son agenda des déplacements à l’étranger. Il nous fait part de ce qui est sûr : le festival organisé par Kanto Production en France au mois de mai. Il y participera avec Erick Manana,  Mahaleo et Lolo sy ny tariny. Ce sera ensuite le festival Musiques Métisses de Christian Mousset. Son tourneur « Run music » est en train d’établir une tournée, mais il est encore trop tôt pour en livrer les détails. Jaojoby est serein et très heureux après cette merveilleuse aventure musicale. Il a retrouvé cependant avec plaisir son quotidien malgache.

Extrait Midi Madagasikara – Parution N° : 7640 du 25 septembre 2008