Ethnologie. «L’origine des Malgaches et de la langue malgache est la plus belle énigme du monde » disait Jean Jacques Rabemanajara.

La question a été posée depuis longtemps et elle semble maintenant être résolue de manière scientifique. Des études avaient été déjà menées depuis le  début des années cinquante et les réponses se sont affinées progressivement au fil du temps.. Celles du sud africain Otto Christina Dalle, en 1951, avaient déjà affirmé que le peuple malgache était à 96% originaire de Bornéo. Une équipe de généticiens des universités de Cambridge, d’Oxford et de Leicester a entrepris des recherches au début des années 2000 et en a publié les résultats dans le «American Journal of Human Genetics » en mai 2005. Le processus opératoire utilisé est celui de l’examen des chromosomes Y, qui se transmettent de père en fils et de l’ADN mitochondrial transmises par la mère à ses enfants. L’étude a conclu que les Malgaches ont une origine mixte : les deux groupes ancestraux désignés sont les Indonésiens et les Africains de l’Est. La proportion indiquée est très précise : 50% de chaque groupe. Par la suite, il y a eu des apports de cultures venant d’Asie du sud-est, d’Inde, d’autres régions d’Afrique et du Moyen Orient.  En juillet 2005, une autre communication parle de la région de Bornéo et de l’Afrique de l’Est. «Dans la langue malgache, nous constatons d’étroites connexions avec l’idiome Maanyan parlé par la population de la vallée de Barito dans le sud de Bornéo » affirme le Dr Mathew Hurles du Wellcome Trust Sanger Institute. «Pour la première fois, nous avons pu, avec une réelle certitude, d’après l’origine génétique, faire une localisation géographique précise » continue-t-il. Les intrépides marins qui ont fait la longue traversée de l’océan Pacifique sont arrivés à Madagascar, il y a 2000 ans.
Fetra Ramamonjy, un ethno-linguiste auquel nous nous sommes adressés, nous a apporté quelques précisions sur ces accointances entre la langue malgache et celle parlée dans le sud de Bornéo. « Il existe une continuité entre la langue malgache et l’idiome parlé dans le Sud-Est de Bornéo. Cet idiome a été fortement enrichi par des éléments lexicaux indonésiens. Il existe aussi une correspondance avec le « pilipîno », un dialecte philippin» nous a-t-il affirmé. «On peut dire sans conteste que la langue malgache est une continuité d’un ou plusieurs idiomes d’origine indonésienne fortement enrichis de composantes linguistiques bantoues » continue-t-il.  Il précise que : « La langue malgache est une continuité dans l’espace et dans le temps ». 
Un projet de recherche de l’origine du peuple malgache est également en cours actuellement et il est mené par une équipe de chercheurs français de l’université de Bordeaux. Il va procéder également à un prélèvement d’ADN chez des individus d’une cinquantaine de villes et villages sélectionnés dans tout Madagascar. Il commencera effectivement en mars 2009.

Extrait  Midi Madagasikara – Parution N° : 7639 du 24 septembre 2008