Un grand hommage au poète Rado est prévu cet après-midi au Gymnase d’Ankorondrano. La solidarité des artistes est de mise.
La disparition du poète Rado, lundi soir, inspire la grande communion chez la grande famille de la Culture malgache. En effet, en réponse à la demande du ministère de la Culture, la dépouille de cette figure nationale de la littérature et de la vie populaire en général, sera transférée au Gymnase d’Ankorondrano, à partir de cet après-midi et jusqu’à demain après-midi, prévu pour l’inhumation au caveau de la famille Andriamanantena, au Makpela sis à Anjanahary.
Ce sera l’occasion pour la grande famille de la Culture malgache de rendre un dernier hommage «hautement culturel», digne de la dimension incommensurable de l’illustre défunt.
Ses innombrables oeuvres, entre autres des poèmes et des cantiques religieuses, seront ainsi particulièrement mises en valeur dans toutes leurs splendeurs, sans exclure les créations inédites des circonstances.
«Rado est un monument national de la culture et de la Nation tout entière. Ainsi, il nous est tout à fait logique de lui témoigner notre gratitude pour tout ce qu’il a fait et laissé pour héritage», déclare Jean Louis Robinson, ministre de la Culture, devant les artistes et la presse, hier matin au Palais des Sports.
En effet, la grande famille de la culture se met au diapason sur l’idée que la disparition de Rado devrait constituer un nouvel élan. «La solidarité de ceux qui tiennent à la culture malgache ne s’arrête pas à cette circonstance», avance le ministre. Pour preuve, il promet la construction d’une maison de culture qui portera le nom du poète.
Nouvel élan
A l’image d’un artiste aux talents multiples que l’était Rado – Georges Andriamanantena de son vrai nom, la manifestation réunira tous les artistes et les amateurs de la création et de la créativité.
Elle touchera une multitude de disciplines : déclamation poétique, musique, danse contemporaine, humour, art oratoire, animation scoute, etc.
Bref, autant de domaines qui ont vu le génie d’un créateur salué partout où il pose ses griffes. Effectivement un rendez-vous d’émotion avec les plus grands noms de la culture malgache qui reconnaissent au poète un père spirituel de la Nation et un modèle, et pour lui accompagner dans son dernier voyage terrestre.

Extrait l’Express de Madagascar – Edition n° 4110 du 18-09-2008