Ce sera un aéroport international ayant comme vocation de développer l’exportation des produits frais vers les marchés régionaux.

Les travaux de terrassement de l’aérodrome d’Antsirabe seront achevés par la société SMATP mi-novembre prochain. La longueur de la piste d’atterrissage sera en même temps prolongée à 2 100 mètres. Cet aérodrome pourra accueillir un Boeing 737 à partir de mai 2009, tandis que la construction du tarmac permettra d’en recevoir deux, si seuls les avions légers ont pu y atterrir depuis. C’est ce qu’on a appris lors de la visite de l’avancement des travaux hier par le ministre des Transports, Botozaza Pierrot accompagné du DG de l’Aviation Civile de Madagascar (ACM), Randriamahandry François Xavier et le directeur des Aérodromes et de la Navigation Aérienne, Douan Clarisse.  

Contionnement aux normes requises 

Dans le cadre du Sommet de l’Union Africaine qui se tiendra en juillet 2009 à Madagascar, les Chefs d’Etats membres visiteront la région de Vakinankaratra, qui est une vitrine des produits agricoles de l’île. En effet, la première vocation de cet aéroport d’Antsirabe, qui aura une envergure internationale, est de développer l’exportation de produits frais vers les marchés régionaux dont la SADC et le COMESA, a réitéré le DG de l’ACM. Un bâtiment de fret aérien y sera installé par la région de Vakinankaratra en partenariat avec le projet Pôle Intégré de Croissance (PIC), dans le cadre de la mise en place du centre agro-technopole financé à hauteur de 2,2 millions USD, en vue de conditionner et stocker les produits frais. Un appel à manifestation d’intérêt est déjà lancé à tout opérateur économique qui veut l’exploiter et le gérer. Le premier objectif vise à répondre aux besoins en produits agricoles frais de QMM et de Sherritt, a souligné le Chef de Région de Vakinankaratra, Randimbiarimanana Etienne, à part l’exportation vers l’extérieur. Les produits agricoles y seront conditionnés suivant les normes requises. « Une telle logistique nous est tout à fait indispensable pour le conditionnement de nos fruits et légumes avant leur expédition à l’étranger », a témoigné M. Lalaina, premier responsable de CAMAGRI, une société effectuant une exploitation à grande échelle dans la région. Il en est de même pour l’opérationnalité de l’aérodrome étant donné que ce sont des produits périssables, a-t-il rajouté.  

Expropriation de 62 ménages   

En revenant au projet d’aménagement de l’aérogare, un appel d’offre restreint a été lancé à trois sociétés, SMATP, COLAS et Daiho Corp dans le but d’accélérer les travaux. L’adjudicataire sera connu dans 10 jours, a-t-on évoqué. Dans la foulée, l’ACM assure la mise en place des matériels de balisage et de sécurité tandis que le revêtement en pavés de la route d’une longueur de 1,3km desservant l’aérogare et la RN7 sera financé par le PIC. Par ailleurs, l’expropriation de 62 ménages répartis dans 3 fokontany dont Tsaravavaka dans la commune urbaine d’Antsirabe, est aussi en cours moyennant une indemnité de l’ordre de Ar 3,3 milliards. Les concernés n’ont manifesté aucune résistance en se rendant compte de l’envergure du projet de développement régional. L’électrification du fokontany de Tsaravavaka où est implanté l’aérodrome est également en vue, a conclu le ministre Botozaza Pierrot.

Extrait Midi Madagasikara – Parution N° : 7626 du 9 septembre 2008