Diverses associations projettent de redynamiser la lecture auprès du grand public. Plusieurs manifestations sont programmées.
Faire retrouver le goût de la lecture chez les gens. Le défi est grand et de longue haleine, mais il faut s’y faire. Pour Opération Bokiko, le CEMDLAC et Rarihasina, le trio concepteur de «Soratra 2008» qui aura lieu du 29 octobre au 14 novembre, l’heure est à l’action par l’intermédiaire d’une vaste campagne de relance de la lecture publique.
En 2007, ce mouvement réunissant tous les défenseurs malgaches de la cause de la lecture, a privilégié l’édition. Cette année, ce sera le livre lui-même et dans tous ses aspects, qui se trouvera au centre des manifestations pendant deux semaines.
Apport
Une conférence verra l’intervention du ministre de la Culture, un atelier de mise en page sera initié avec la spécialiste Patricia Ramahandry, et un autre d’écriture sera animé par l’écrivaine Michèle Rakotoson. Une exposition sur les métiers du livre, un récit de contes par Ny Eja, une journée littéraire à l’université d’Antananarivo, une soirée de gala, etc. compléteront le programme.
En particulier, cette dernière manifestation apparaîtra comme un rendez-vous avec d’illustres paroliers de générations différentes, tels Henri Ratsimbazafy, Sorapo, Monja Manitsindava et Banjo Groupe, ainsi que des poètes comme Ny Eja, Haingo et Hanta.
«Le plus important dans ce geste collectif, c’est qu’il réunit toutes les bonnes volontés des passionnés du livre et de l’écriture», confie Michèle Rakotoson, pionnière du mouvement, résidant officiellement en France.

Extrait l’Express de Madagascar – Edition n° 4102 du 09-09-2008