MÉTÉO. Nous sommes au terme de l’hiver, sinon au début du printemps. Cette intersaison un répit avant la période des… cyclones ! 

Il fait beau ces derniers jours ! Le froid hivernal a cédé progressivement la place à un début de chaleur estivale qui plaît durant la journée. Les tee-shirts, les débardeurs, les chemises et habits à manches courtes ont été ressortis des placards. Pourtant, tricots, vestes et blousons ne doivent pas pour autant, être totalement rangés. Ils seront encore d’un grand secours pour affronter la fraîcheur de la matinée et de la soirée. C’est surtout le cas dans le Vakinakaratra, ou plus précisément à Antsirabe, où la température minimale pourrait encore descendre jusqu’à 8°C contre 10°C dans la capitale. Toutefois, la température maximale de 25°C avoisine celle de Tana qui est de l’ordre de 26°C. En tout cas, ce temps clément est en train de s’installer puisque nous sommes maintenant dans l’intersaison, indiquent les prévisionnistes du Service de la Météorologie à Ampasampito.   

Une dizaine

En principe, ce beau temps s’étalera encore sur dix semaines. La saison pluvieuse est, en effet, annoncée vers la mi-novembre. Cette période d’accalmie et de soleil nous laisse ainsi près de deux mois et demi pour nous préparer sérieusement à faire face aux éventuels météores et pluies diluviennes. D’ailleurs, les noms de baptême de ces probables cyclones qui pourraient sévir dans le bassin du sud-ouest de l’Océan Indien, sont déjà connus. Il s’agit en l’occurrence, par ordre alphabétique, d’Asma, Bernard, Cinda, Dongo, Éric, Fanele, Gael, Hina, Izilda, Jade, Kago, Lisebo, Magoma, Newa, Owami, Pulane, Qoli, Rute, Sama, Tsholo, Uzale, Vimbai, Wada, Xylo, Yamba et Zita. En moyenne, jusqu’en avril, fin théorique de la saison cyclonique, une dizaine de ces noms seront utilisés.

Séquelles 

Cette longue liste de 26 prénoms n’est jamais épuisée jusqu’à la lettre Z. Aux situations de ces quatre dernières périodes cycloniques, en effet, près de dix météores, -sur la vingtaine de systèmes dépressionnaires se formant dans cette région-, atteignent le stade requis pour l’attribution d’une appellation. Au cours de la dernière saison, entre autres, la liste s’est arrêtée à la lettre L, avec Lola. Une exception a été signalée en 2005-2006 pendant laquelle 4 météores seulement ont reçu de noms.
Par ailleurs, sur cette dizaine de cyclones ayant été baptisés, quatre à cinq concernent directement Madagascar. Toutefois, leurs passages marquent lourdement le pays pour longtemps. Jusqu’à présent, entre autres, la Grande Île n’a pas encore fini de se relever des séquelles laissées par les passages de Fame et surtout d’Ivan. Beaucoup de gens sont toujours en train de réparer les dégâts, surtout en profitant de ce beau temps ! 

Extrait Midi Madagasikara – Parution N° : 7616 du 28 août 2008