C’est parti pour le projet « Lion ». Objectif : la pose d’un câble en fibre optique qui reliera Madagascar, la Réunion et Maurice.
Le Ridley Thomas, navire affrété par Orange, s’apprête à inspecter les fonds sous-marins mauriciens. Il préparera le terrain pour le nouvel investissement de l’opérateur français : un câble en fibre optique de 1 800 km reliant Madagascar, la Réunion et Maurice.
Baptisé Lion, ce nouveau réseau de télécommunications sera branché sur le câble Safe. Il permettra de connecter la Grande île à l’Internet haut débit, via Maurice et la Réunion, qui offrent deux points de connexion au Safe (qui connecte lui-même l’Europe à l’Asie en passant par les Mascareignes et la côte ouest de l’Afrique).
Exploration
Par ailleurs, ce projet permettra de « renforcer la communication entre les trois îles », avance-t-on à France Télécom. Il doit aboutir « mi-2009 ». En attendant, le Ridley Thomas se trouve à la Réunion. Au large de Sainte-Marie, sa mission d’exploration des fonds sous-marins touche à sa fin. Après la Réunion, ce navire équipé de sonars de grande précision poursuivra ses explorations à Maurice.
L’étude concerne aussi bien la topographie que les courants, de manière à avoir une vision nette de la nature des fonds et du relief sous-marin mauricien.
Le projet Lion représente un investissement de 35 millions d’euros. « Il sera réalisé par un consortium réunissant Orange Madagascar, Mauritius Telecom et France Telecom », indique l’opérateur français, pour qui Lion « s’inscrit dans la logique de développement programmée par l’état Malgache ».
En clair, il couvre : l’achat et la pose du câble sous-marin, la construction d’une station d’atterrissement dans la région de Toamasina et d’une liaison très haut débit en fibre optique reliant Toamasina à Antananarivo. À terme, l’objectif est de proposer l’internet haut débit à des tarifs abordables.

Extrait l’Express de Madagascar – Edition n° 4095 du 01-09-2008