L’observatoire du riz annonce une précoce et longue période de soudure pour le riz. Pour le moment, le prix de cette denrée reste plus ou moins stable.

La tendance se confirme. Les premières augmentations du prix du riz arrivent plus tôt que d’habitude, cette année. Une hausse de 1% a été constatée dès le mois de juillet, juste après la fin de la grande récolte.
Ce premier changement ne devrait être observé que vers le mois de septembre. Néanmoins, le taux d’augmentation reste stable et se situe autour de 1 à 2%.
Selon l’Observatoire du riz, le prix atteindra le niveau de la période de soudure presque deux mois plus tôt que d’habitude. Un phénomène lié à la crise alimentaire qui menace le monde à l’heure actuelle.
«Habituellement, la période de soudure commence vers le vingt du mois de novembre. Cette année, elle sera plus longue et débutera dès la moitié du mois de septembre», déclare Rasolo Patrick, premier responsable de l’Observatoire du riz.
Pour l’instant, les professionnels du secteur sont confiants quant à l’approvisionnement du marché du riz à Madagascar et la gestion de la situation par les autorités du pays. Malgré cette hausse précoce du prix, le risque de pénurie, comme ce qui s’est passé en 2004 – 2005, est encore minime. Le directeur général d’une des plus importantes firmes importatrices de riz du pays évoque les impacts positifs de l’anticipation du gouvernement avec l’importation de riz indien.

Prix stable
«Les dirigeants ont été prévoyants et ont tiré leçon de la situation en2004 – 2005. Pour la première fois, le riz importé, acheté à un prix raisonnable, arrivera au mois de septembre et non durant la période de soudure», explique-t-il.
Côté prix, la situation est encore maîtrisée malgré un prix moyen supérieur à la normale. L’arrivée massive de riz importé sur le marché, même si aucune importation de riz n’a plus été annoncée depuis plusieurs mois, démontre l’existence d’un stock suffisant qui peut réguler le prix et freiner les spéculations.
«Je pense que l’arrivée de la cargaison de riz en provenance de l’Inde a fait paniquer ceux qui ont constitué un stock et pensaient faire de la spéculation. Voilà pourquoi d’importantes quantités de riz importé affluent sur le marché aujourd’hui», déclare le directeur général.
Opérateurs, consommateurs et dirigeants sont attentifs à l’évolution du prix du riz. La production de la culture de contre-saison, encouragée par le gouvernement, sera décisive pour le marché du riz à Madagascar. Par ailleurs, l’efficacité de la distribution du riz indien importé est tout aussi capitale.

Le prix du riz en permanence
La population peut maintenant consulter à tout moment l’évolution hebdomadaire du prix du riz. Les derniers chiffres de l’Observatoire du riz sont disponibles sur le service kiosque info de l’opérateur en téléphonie mobile Zain. Il suffit juste d’envoyer « kg » et le code postal au numéro 222. Pour le prix du kilo du riz dans la capitale, par exemple, il faut envoyer « kg 101 » au 222. Pour la semaine du 11 août, le prix moyen du kilo du vary gasy était à 1 000 ariary contre 1 250 ariary pour le makalioka et 1 100 ariary pour le riz importé.

Extrait l’Express de Madagascar – Edition n° 4088 du 23-08-2008