La mesure est stricte. Les touristes qui viennent chez nous pour assouvir des pulsions sexuelles, auront 48 heures pour plier bagages. C’est l’ordre que le Premier ministre Rabemananjara Charles a lancé, hier, au palais de la région Atsinanana, lors d’un mini-conseil régional. Un parterre de responsables des deux régions Analajirofo et Atsinanana, ainsi que des élus, ont été particulièrement attentifs à cette position du gouvernement Rabemananjara Charles.
A cette occasion, le Premier ministre a aussi touché mot sur le concept de défense nationale et la sécurité intérieure. L’éducation nationale et la décentralisation et la déconcentration, ont également évoquées lors de ce conseil.
Concernant les mesures contre le tourisme sexuel, les autorités civiles et les membres des forces de l’ordre de la capitale économique de Madagascar sont investies d’une mission spéciale pour lutter contre ce fléau. En effet, des touristes du troisième âge sont de plus en plus nombreux à s’exhiber en ville, avec des jeunettes du pays, souvent des mineures, ces derniers temps. On les voit même dans des attitudes très impudiques sur les voies publiques, plus particulièrement à la plage, selon des membres des forces de l’ordre. Ce constat ne s’arrête pas là, puisqu’on les remarque aussi dans les bars, en compagnie de filles et de garçons encore mineurs. Dans les autres districts, ces phénomènes sont observés dans les discothèques ambulantes, dénommées « Jiro mena ». Notons que ce RRI contre le tourisme sexuel, est lancé depuis hier, à Toamasina, actuellement en pleine période de haute saison pour le tourisme.

Extrait Midi Madagasikara – Parution N° : 7611 du 22 Août 2008