La saison touristique s’annonce bien cette année, selon les bilans des six premiers mois de l’année. Madagascar attend jusqu’à 250 000 touristes.
Les premiers bilans de la saison touristique sont sortis. 155 000 visiteurs ont été enregistrés à nos frontières durant le premier semestre de cette année. Selon les chiffres du ministère du Tourisme, le secteur a pu générer jusqu’à 94 millions de DTS, soit près de 149 millions de dollars, durant cette période. En 2007, le tourisme a apporté au total 211 millions de DTS, soit près de 344 millions de dollars, à la caisse de l’Etat, avec quelque 344 000 visiteurs.
Ces premiers bilans ne permettent pas encore d’avoir une appréciation de la saison, cette année. La haute saison touristique ne commence réellement qu’à partir du mois de juillet et le pic du nombre d’arrivées se situe au mois d’octobre. Néanmoins, les rétombées des activités de promotion sont attendues cette année. Mais avec le contexte mondial, les avis des opérateurs sont très diversifiés.
« Evidemment qu’il y a de la croissance. Mais avec les activités de promotion, ceux qui travaillent avec les grands réseaux de tours opérateurs accumulent les profits de cette amélioration. Il est donc possible que certains tours opérateurs locaux aient une saison moyenne, voire difficile, cette année », explique Joël Andriamandranto, président de l’Office national du tourisme.
Hausse tous azimuts
D’autres arguments prévoient des effets négatifs de la crise mondiale et de la flambée du prix du pétrole. Le coût de la destination Madagascar s’en trouve gravement atteint par cette crise avec la hausse du prix du transport aérien. « Et puis, la plupart de nos circuits se font en véhicule 4×4. Il est donc évident que la Grande île perd en compétitivité par rapport à d’autres destinations. Je pense que si croissance il y a, elle ne dépassera pas les 7% », déclare Henri Roger, vice-président du Groupement des opérateurs touristiques de Madagascar.
Il n’a également pas oublié de citer les impacts de la hausse des frais de visa. « La plupart des touristes des mois de juillet et août sont ceux qui ont des proches à Madagascar. Ils viennent donc en famille et peuvent être facilement dissuadés par un frais de visa de 60 euros par personne », poursuit Henri Roger.
Les quatre mois qui viennent seront donc décisifs pour la saison touristique de cette année. Pour l ‘instant, les efforts pour améliorer les infrastructures sont en cours, avec un objectif de 16 150 chambres au total, avant la fin de l’année. Les contrôles de qualité des établissements se poursuivent également dans tout Madagascar.

Extrait l’Express de Madagascar – Edition n° 4086 du 21-08-2008