Compte tenu de ses spécificités touristiques et historiques, la commune d’Imerimandroso, district d’Ambatondrazaka, région Alaotra-Mangoro attire les touristes, qu’ils soient nationaux ou étrangers. Selon le maire Honoré Randriangalisa, environ 4 groupes de touristes forts de 10 à 20 personnes chacun visitent annuellement cette commune, située à quelque 51 km du chef-lieu de région. Et ce, grâce au partenariat avec le département Ille-et-Vilaine faisant partie de région Bretonne, en France, et l’Association Route d’essence.

La commune entend promouvoir le tourisme local en mettant en place des infrastructures y afférentes, dont la construction d’un centre d’accueil respectant les normes. Le département Ille-et-Vilaine financera ce projet tandis que l’association Route d’essence s’engage à envoyer des groupes de touristes à Imerimandroso, ne serait-ce que pour renflouer la caisse de la commune en vue de ses futurs investissements socio-économiques et culturels. Notons qu’il existe déjà des chambres d’hôtes pouvant accueillir 20 personnes opérationnelles suite au partenariat avec l’association des femmes de Vohitsoa et Vohitsivalana.

Pour en revenir aux richesses touristiques d’Imerimandroso, force est de souligner que cette commune avait accueilli Radama Ier, du Royaume Merina pour la pacification inter-ethnique où un camp militaire y a été installé par ce souverain, sans parler de l’arrivée de la première mission évangélique de la société LMS (London Missionnary Society) dans la circonscription des Sihanaka, puis celle des français et britanniques en vue d’autres objectifs commercialo-politiques.

Une vue panoramique du Lac Alaotra s’avère bénéfique pour cette commune puisqu’elle est installée sur la partie Ouest de ce lac, entourée au Nord par la commune d’Andromba, à l’Est par Antanandava et au Sud par Amparihitsokatra. A noter qu’Imerimandroso se trouve aux confins nord du district d’Ambatondrazaka, ayant une superficie de 62 km2 avec 15.195 habitants.

Extrait Madagascar Tribune – lundi 18 août 2008