Le marché international des orchidées est aujourd’hui bel et bien exploitable pour les horticulteurs malgaches. Le nombre de demande s’accroît de jour en jour, résultant de l’augmentation incessante dans le monde de ceux qui sont tombés sous le charme des milliers d’espèces d’orchidées. Cependant, l’orchidée n’est pas cherchée seulement pour sa beauté, mais aussi pour son parfum unique afin d’en extraire de l’huile essentielle. La culture d’orchidées est pratiquée à Madagascar depuis plus de 20 ans déjà, et l’exportation se fait sous les conditions de la CITES et du ministère des Eaux et Forêts. Une de ces conditions la plus importante est la pratique de la culture in vitro qui nécessite un budget assez important et qui dégage en contrepartie un revenu satisfaisant. En 2006, Madagascar n’a exporté qu’une valeur de 55,000 dollars de plantes vivantes, dont des orchidées, et la croissance annuelle des valeurs exportées en 5 ans est de 110 % (trademap-2002-2006). Les principaux importateurs des orchidées malgaches sont les Etats-Unis d’Amérique, la France et l’Allemagne. En outre, un jardin d’orchidées attire de nombreux touristes. En effet, celui de Marcel Lecoufre, un de ceux qui a mis en évidence les orchidées de Madagascar, reçoit chaque année des milliers de visiteurs, en particulier les amoureux des orchidées français.

Extrait Madagascar Tribune – jeudi 31 juillet 2008