Adieu Herizo, ami de mon enfance

Tout se bouscule dans ma tête… tout revient…

Le lycée Rabearivelo… On était inconscients, joyeux, dissipés.

Très dissipés, surtout toi dont le premier geste était de jeter ton cartable à travers la classe pour viser la table. On l’évoque encore aujourd’hui avec Chantal quand on reparle du lycée.

Et les boules en papier qu’on lançait à la tête des profs… c’était toujours moi qui me faisait surprendre…  Tu me laissais m’embrouiller dans des explications lamentables, complètement hilare… Dans ces moments-là je t’appelais Jossicher, ne manquant jamais d’ajouter "drôle de prénom, na !"

Nous étions inséparables, Chantal, Roland, toi et moi… Jusqu’au suicide horrible de Roland en pleine année scolaire. Roland s’est pendu hier soir, m’avais-tu annoncé en arrivant le matin. Je me souviendrai toujours… Arrêtes, cette fois tu n’es plus drôle du tout, avais-je répondu en commençant à pleurer. 

Tu plaisantais tout le temps…

Tu pars pour toujours Herizo et ce n’est plus drôle du tout…

C’est vrai, tu adorais, nous avons adoré Hey Jude des Beatles… Le premier disque que j’ai acheté…

Alors je veux te la dédier, une dernière fois, le coeur rempli de larmes…

Hey Jude, don’t make it bad.
Take a sad song and make it better.
Remember to let her into your heart,
Then you can start to make it better.

Hey Jude, don’t be afraid.
You were made to go out and get her.
The minute you let her under your skin,
Then you begin to make it better.

And anytime you feel the pain, hey Jude,
refrain,
Don’t carry the world upon your shoulders.
For well you know that it’s a fool who plays it cool
By making his world a little colder.

Hey Jude, don’t let me down.
You have found her, now go and get her.
Remember to let her into your heart,
Then you can start to make it better.

So let it out and let it in, hey Jude, begin,
You’re waiting for someone to perform with.
And don’t you know that it’s just you, hey Jude, you’ll do,
The movement you need is on your shoulder.

Hey Jude, don’t make it bad.
Take a sad song and make it better.
Remember to let her under your skin,
Then you’ll begin to make it
Better better better better better better, oh.

Na na na, na na na na, na na na na, hey Jude…

(repeat… end)

Josielle RANDRIAMANDRANTO