On grelotte à longueur de journée mais cela n’est pas près de se terminer. Les prévisions jusqu’à la fin du mois d’août prévoient une température quasi-constante.

Hier mardi, le mercure affichait un 5°C de température minimale à l’aube et 17°C de maximale en milieu de journée, puis des vents froids malgré un temps assez peu nuageux. En pleine saison de l’hiver austral, nous en vivons actuellement les plus rudes moments. Ceux qui espèrent un léger mieux risquent d’être déçus, du moins ceux qui comptent sur une trêve du froid pour quelques jours sans gros pulls. Car les prévisions font état d’une température minimale quasi-constante pour les trois prochaines semaines. Aujourd’hui mercredi, la température ressentie est de 4°C à l’aube, pour monter à quelques degrés de plus (8°C) le matin et 10°C en milieu de matinée. Un léger mieux dans l’après-midi avec 16°C à 17°C – et un temps peu nuageux – pour ensuite retomber à 12°C le soir.
D’après les prévisions pour les 10 prochains jours, le temps sera toujours aussi frais que maintenant sur les Hautes Terres. Les pics de froid, toujours à l’aurore et dans la nuit. Ainsi, cette semaine, nous vivrons encore bien en dessous de la barre des 10°C la nuit et très tôt le matin avec des écarts quasi-constants entre les températures maximale et minimale. De 6°C à 15°C demain, de 7°C à 15°C vendredi et de 6°C à 15°C samedi. Cette courbe constante persistera jusqu’à la mi-août et aucun changement majeur n’est prévu avant au moins trois semaines.

Chauffage

Avec ce froid persistant, il est évident que les populations des régions les plus touchées (Vakinankaratra, Analamanga, Amoron’i Mania, Haute Matsiatra et une partie de l’Itasy) vivent au rythme des vents froids et des crachins matinaux. Dans la capitale en particulier, les cas de décès par le froid commencent à survenir. Les ménages usent de toutes les astuces pour mieux se chauffer la nuit sans consommer de l’électricité. Outre plusieurs épaisseurs de couvertures ou de couettes qui ne sont guère confortables pour leur poids, les plus frileux glissent une couche de papier journal entre deux couvertures. L’effet est garanti, assurent ceux qui ont déjà essayé. Mais pour cela, il faut s’habituer au bruit de froissement du papier, ou alors, avoir un sommeil assez lourd…

Extrait Midi Madagasikara – Parution N° : 7586 du 23 Juillet 2008