PATRIMOINE MARITIME. Par la mer, par les cœurs et par le patrimoine maritime, Brest et Madagascar ont beaucoup de choses en commun.  

L’une des premières missions des pays invités à Brest 2008 pour sa fête maritime est de présenter l’histoire du patrimoine maritime. Madagascar n’y a pas dérogé car sous le patronage du ministre de la culture Robinson Jean Louis, Dingana production a présenté la grande île et son histoire côté mer. Des Austronésiens, au sarimanok en passant par les pirogues avec ou sans balancier ou encore les histoires de Sainte Marie la pirate, l’exposition et le magazine y afférent ont été appréciés des connaisseurs. Brest 2008 a été aussi une occasion pour présenter les patrimoines culturels de Madagascar d’où la présence très estimée de Rakoto Frah junior qui a animé le village Madagascar ainsi que la parade navale du 15 juillet. En tout Brest 2008, c’est 2000 voiliers traditionnels ou d’inspiration classique, 50 grands voiliers et caboteurs armés au charter, 25 nations représentées, 15000 marins, 300 exposants, 2000 animateurs, musiciens, artistes, 800 journalistes du monde entier, 350 entreprises associées à la manifestation, 5000 bénévoles des associations locales, 4 parades nocturnes et 2 feux d’artifices. Côté culturel, Madagascar et surtout Diégo Suarez est resté dans les coeurs des Brestois y ayant fait escale. Chaque passage de visiteurs dans le stand du patrimoine maritime de Madagascar est une occasion pour marins, femme de marins ou enfants de marins passés par Madagascar pour se souvenir de la grande île. Mieux, il existe une multitude d’association entre Madagascar et Brest qui veulent œuvrer pour la grande île.

 

Extrait Midi Madagasikara – Parution N° : 7585 du 22 juillet 2008