La production de riz a augmenté dans la région Alaotra-Mangoro. Des mesures incitatives sont aussi prises pour encourager la riziculture de contre-saison.
La production rizicole dans la région Alaotra-Mangoro connaît une hausse cette année. Elle est estimée à 580 000 tonnes contre 400 000 tonnes en 2007, soit une augmentation de 45%. Selon les déclarations de David Robinson Alexandre, chef de la région, cette quantité ne tient pas encore compte du riz de contre-saison.
Plusieurs facteurs expliquent la situation, en particulier une meilleure gestion de l’eau.
Maîtrise de l’eau
« Si l’ouverture des canaux au niveau du barrage de retenue de Bevava, dans la vallée Marianina, a débuté au mois de novembre lors de la précédente récolte, cette année elle a été avancée au mois d’octobre. Ce qui a permis d’améliorer la production du riz "Makalioka", dont le cycle est de six mois environ », déclare Désiré Andrianarinoro, technicien agricole auprès de la Fédération des usagers de l’eau, « Miroso ».
Les rendements sont passés de 4,67 tonnes à 4,87 tonnes à l’hectare dans le cadre du système rizicole intensif, et de 3,77 à 3,98 tonnes à l’hectare pour le système de riziculture amélioré. Afin de vulgariser l’utilisation des semences à cycle court, mieux adaptées à la baisse des précipitations dans la région, une mesure incitative a été initiée. Pour la culture de contre-saison, les semences seront distribuées à des producteurs qui seront identifiés par les maires. Ils n’en paieront le prix d’achat qu’après la récolte.
« Le nombre des techniciens qui assureront leur encadrement dans l’utilisation de ces semences, sera étoffé », souligne Panja Armand Ramanoelina, ministre de l’Agriculture, de l’élevage et de la pêche, au cours d’une descente sur les lieux.

Affluence des collecteurs
Le nombre des collecteurs a aussi augmenté. Pour éviter les sorties illicites, « des barrages de contrôle ont été implantés à Vohidiala, à Andilanatoby , Anjozorobe et le long de la route nationale 44 », précise le chef de la région. 9 934 tonnes de paddy et 4166 tonnes de riz blanc sont jusqu’ici sorties d’Alaotra-Mangoro.
Concernant le prix, une hausse a été constatée par rapport à l’année dernière. « Avant le 26 juin 2007, le prix d’un "vata", l’équivalent de 13 kilos de paddy, a été de 5 500 ariary. Cette année, il a été commercialisé à 7 500 ariary pour le début et atteindre les 8 000 ariary ensuite », affirme Jacqueline une productrice commerçante.

Extrait l’Express de MAdagascar – Edition n° 4050 du 09-07-2008