Les vacances ont à peine commencé mais des parents se préparent déjà pour la prochaine rentrée. Les librairies et les magasins spécialisés dans la vente des fournitures scolaires enregistrent ainsi depuis quelques temps les premiers achats. «Les parents se pressent surtout pour les manuels scolaires. Aussi, sommes-nous maintenant en rupture de stock sur quelques ouvrages, particulièrement pour la fameuse ‘’Méthode Boscher’’. Mais que les clients se rassurent ! Cette rupture n’est que temporaire puisque nous avons déjà passé les commandes auprès de nos fournisseurs. Les nouveaux arrivages de livres seront là vers la fin du mois », indique un libraire de la capitale.

Marchandage

En tout cas, ceux qui n’ont pas la patience d’attendre ces prochains arrivages pourront se servir auprès des marchands ambulants qui vendent aussi des livres. D’ailleurs, ces commerçants des rues proposent les manuels aux mêmes prix et parfois un peu moins que ceux affichés dans les librairies. «En marchandant, j’ai eu la ‘’Méthode Boscher’’ à 15 000 ariary. J’ai fait une bonne affaire car ce livre s’achète à près de 18 000 ariary en librairie. Je crains même une révision à la hausse des prix à l’approche de la rentrée », confie une mère de famille.
C’est justement pour prévenir cette éventuelle augmentation des prix et pour éviter la bousculade en septembre que certains parents, ceux qui en ont la possibilité, effectuent leurs achats un peu en avance. Mais ces emplettes anticipées font partie d’une stratégie budgétaire pour d’autres familles. « Mes moyens sont très limités. Je ne disposerai jamais d’une somme suffisante pour acheter d’un seul coup toutes les fournitures scolaires de mes deux filles. Aussi, ai-je planifié de me les procurer petit à petit jusqu’à la rentrée, en fonction de mes possibilités », explique une autre mère de famille.

Qualité modeste

Il faut prévoir au minimum 20 000 ariary pour les fournitures scolaires, de qualité modeste, d’un enfant en primaire. Cette enveloppe financière permettra d’acheter une dizaine de cahiers et les protège-cahiers, les trois stylos de couleur, la boîte de crayons de couleur, l’ardoise, les papiers à chemise, les ciseaux, la gomme, la règle graduée, un manuel scolaire produit localement, ainsi que de réaliser les 4 photos de l’enfant nécessaires pour ses dossiers. Un cahier de 50 pages coûte maintenant dans les 300 ariary, contre 500 ariary et 800 ariary pour les cahiers de 100 et 200 pages. Evidemment, il faut débourser plus pour des fournitures scolaires de qualité, surtout celles illustrées de héros de dessins animés favoris des enfants.

Extrait Midi Madagasikara – Parution N° : 7573 du 08 Juillet 2008