Ecolube de Total ou le site de récupération et traitement de fioul lourd usé vient d’être inauguré à Ambohimanambola. Il peut couvrir produire la totalité des besoins des industries en fuels lourds à Madagascar.

La compagnie pétrolière Total Madagascar vient d’inaugurer Ecolube à Ambohimanambola. Il s’agit d’un site de traitement des huiles usées qui seront reutilisées pour les chaudières industrielles. Selon Pierre Aimé Clerc, directeur général de Total Madagascar, cette initiative est née du souci de respecter l’environnement tout en réalisant des économies. "800 millions d’ariary hors terrain ont été investis dans ce projet", d’après le Dg.

1 litre d’huile usée peut polluer 10,000 litres d’eau, équivalent à un lac de 80 mètres de diamètres et de 2 mètres de profondeur. Or, Madagascar consomme près de 9 000 m3 de lubrifiants par an, donc autant d’huiles usées qui seront deversées dans la nature avec tout ce que cela implique pour l’environnement. "Total a mis en place dès le début de son installation à Madagascar des cuves pour les huiles usées sans savoir exactement comment les récupérer", poursuit le premier responsable de la compagnie.

Le 1/4 du marché

Maintenant, c’est fait. Total envoye ses camions effectuer des collectes à travers l’île pour les ramener ensuite à Ambohimanambola dont le site peut traiter 8 tonnes d’huiles usées par jour. Toutes les impuretés, boues ou autres seront traitées dans les usines de Total qui peuvent produire 20,000 tonnes d’écofioul par an. Ce tonnage correspond à la totalité des besoins des industries locales pour faire tourner leur chaudière, d’autant que l’ecofioul est revendu moins cher sur le marché. Le pays de son côté fera l’économie de l’équivalent en devise de 3 milliards d’ariary par an, correspondant au coût de l’importation de fioul lourd pour les chaudières industrielles. Total détient le quart du marché de lubrifiants à Madagascar et déclare qu’elle est « la seule compagnie disposant d’une installation intégrée dans le pays ».

Extrait Madagascar Tribune – vendredi 20 juin 2008