En visite officielle à Madagascar, Son Altesse Royale Märtha Louise, princesse de Norvège, a tenu à respecter son engagement personnel envers la petite enfance. Hier, elle a procédé au lancement officiel du concours de production de livres pour enfants à Ambatolampikely-Ambanitsena.
Son Altesse Royale Märtha Louise a ouvert officiellement le concours national de production de livres à l’endroit de la petite enfance malgache qui s’intitule « J’écris pour les enfants ». La cérémonie s’est tenue à Ambatolampikely sur la RN2, près du centre d’éveil communautaire appelé Développement intégral des jeunes enfants. Sous son impulsion, dans le cadre de ses engagement personnels pour promouvoir la petite enfance, Madagascar a été choisi pour bénéficier de l’appui financier du Comité de Norvège de l’Unicef pour la production de livres destinés aux enfants.
Dans son allocution, elle a expliqué les bienfaits de la lecture pour les enfants. « Je sais combien il est important de donner aux enfants l’accès aux livres dès leur plus jeune âge afin qu’ils développent leurs connaissances ». Et de rajouter « La mémoire des enfants se développe à une vitesse incroyable, et la stimulation par le biais des livres est une manière d’optimiser leur capacité d’apprentissage ».
Enfants ruraux exclus
Outre sa participation à la réalisation de ce concours, la princesse Märtha Louise va mener un plaidoyer et des activités de mobilisation de fonds auprès de ses compatriotes, à son retour en Norvège.
A Madagascar, sur les 3,5 millions d’enfants de 0 à 5 ans, seulement 200 000 ont accès aux services de la petite enfance. La majorité d’entre eux sont encadrés dans des centres privés, tandis que la totalité des ruraux en sont exclus. La perspective de l’Unicef à Madagascar et celle du ministère de l’Education nationale (MEN) se rejoignent pour changer la donne de l’éducation préscolaire à Madagascar. D’après Stangéline Ralambomanana Randrianarisandy, ministre de l’Education nationale, la prise en charge de la petite enfance doit atteindre, d’ici 2012, 20% des enfants de 3 à 5 ans. Actuellement, 1% de ces enfants sur les 160 000 préscolarisés sont pris en charge par l’Etat. Bruno Maes, représentant résident de l’Unicef à Madagascar, tient à épauler le MEN en étoffant les programmes avec la lecture. « Ce concours va donner un nouvel élan à l’éducation primaire parce qu’il sert de base solide au cadre de l’alphabétisation des enfants », conclut-il. La princesse Märtha Louise va rentrer dans son pays aujourd’hui.
Extrait l’Express de Madagascar – Edition n° 4004 du 14-05-2008