A défaut d’un Rossy, voici un autre « rasta »

Alors que Rossy prie encore terre et ciel pour que son concert dans la capitale soit une vraie réussite, Yannick Noah, la « star » venu tout droit de Paris débarque à Madagascar et promet un concert de « qualité » ce soir au Palais des sports à partir de 19h.

Sous l’initiative de Kintana productions, qui a déjà fait venir « Tragédie » à Madagascar et qui a créé l’évènement « Mahaleo à l’Olympia », l’auteur de « saga africa » est dans nos murs et montera sur scène pour le bonheur des « connaisseurs » ce soir à partir de 19h.

La campagne de promotion de sa tournée en terre malgache a été surtout marquée par le lancement du concours « music challenge » retransmis en direct sur Viva Tv. Après la finale qui s’est tenue au Bus, le 13 avril dernier, le gagnant aura sûrement l’occasion d’assurer la première partie de ce concert, même si cela n’a pas été annoncé par les organisateurs, lors de la rencontre avec la presse au Carlton, hier.

Yannick Noah, à part sa popularité dans le monde du sport, a fait du chemin dans le milieu du « showbiz » et a fait venir une équipe de professionnels, en matière de sons, lumières et régie général, pour assurer la « qualité » de ces retrouvailles avec le public malgache. Aura-t-il le même succès que Jean Jacques Goldman, même si les deux artistes sont de genres différents ? Quoi qu’il en soit, une vingtaine de chansons est au répertoire de ce chanteur français, d’origine africain, dont le fameux « saga africa » ainsi que les titres inclus dans son dernier album « voyage ».

  • Eternel apprenti

« Personne n’est parfait » mais la plupart des représentations d’artistes venant de l’étranger reste une référence, en matière de qualité, que ce soit prestation ou côté technique jusqu’à maintenant, et on espère pouvoir découvrir une autre facette, suite à ce passage d’Yannick Noah à Madagascar. A l’heure actuelle, à défaut d’une école spécialisée, en matière d’art, ou encore en matière de sons et lumières, les « techniciens » malgaches restent des éternels apprentis. C’est pourquoi, la venue d’un tel artiste au pays constitue un « cours gratuit » pour les concernés. Qui ne sait pas, parmi eux, que le Palais de la Culture et des sports (le seul infrastructure existant sur place est difficile à sonoriser, étant donné que l’endroit n’a pas été du tout conçu pour un tel évènement ? Et que les « matos » existant au pays sont bien à la hauteur mais sous-exploités ? Alors que, quand des techniciens étrangers passent derrière la table de mixage, on découvre toujours une autre facette, titillant l’ambition des « techniciens » locaux.

On attend les échos de ce concert, en avant-première de la venue d’une autre « star » nommée Johnny Hallyday.

Extrait Madagascar Tribune – samedi 19 avril 2008