• Vakinankaratra

Pour la première fois, l’Office régional du tourisme de Vakinankaratra participe à un salon. Objectif : convaincre les touristes à apprécier la région par ses produits touristiques. En fait, la région a toujours été un simple lieu de passage alors qu’elle renferme de grandes potentialités. On peut citer à ce titre, le circuit des trois lacs, l’escalade sur le 2ème sommet de Madagascar, Tsiafajavona et à Iharanandriana. Les randonnées équestres, l’écotourisme et les produits artisanaux spécifiques d’Ambatolampy ne sont pas en reste. Mais l’arrivée massive des touristes suppose la nécessité de construire des infrastructures d’accueil. De ce fait, en collaboration avec l’Association des opérateurs touristiques et hôteliers, l’office va établir un projet de construction et de promotion de l’écolodge.

    • Sainte-Marie : Les hôtels en pleine reconstruction

Ravagés par le cyclone « Fame », des hôtels de l’île Sainte-Marie sont remis en état. Selon le président de l’Office du tourisme, Alfred Betsimifira, les travaux devront être achevés d’ici le mois de juin avant la haute saison pour accueillir les touristes. En fait, 500 lits sont actuellement répartis dans une cinquantaine d’hôtels.

Outre le tourisme balnéaire, l’écotourisme se développe. L’île comprend trois forêts à savoir les forêts d’Ampanihy, de Kalalao et d’Ambohidena, ainsi que des plantes endémiques, des orchidées et lémuriens. Toujours dans le cadre de la promotion de la destination, un évènement a été créé. Il s’agit de la « Semaine des pirates », des corsaires dont la première édition s’est tenue au mois de décembre de l’an dernier. Par ailleurs, l’aéroport a été réhabilité afin d’améliorer l’accueil des touristes.

La piste fut améliorée en 2007. Il a souligné que le nombre de touristes a nettement évolué, passé de 5000 en 2004, à 7000 en 2006 et à 12 000 en 2007.

    • Fort-Dauphin : 24 sites touristiques

Fort-Dauphin figure aussi parmi les destinations privilégiées de Madagascar de par ses 24 sites touristiques dont la réserve de Mahampoana et le Lac de Vinanibe. Cependant, au cours des deux dernières années, elle n’a plus été programmée à cause de l’inexistence des infrastructures d’accueil. Des hôtels étant occupés par des cadres du projet Qit Madagascar Minerals. En ce moment, certains d’entre eux ont été libérés. Ainsi, le site peut accueuillir de nouveaux visiteurs. Avec l’ouverture prochaine de l’hôtel Colbert, 450 chambres seront disponibles. Pour sa part, le nombre de touristes a augmenté de 20 000 en 2005 à 25 000 en 2007. L’objectif est d’atteindre 50 000 en 2012. Le vol direct reliant l’île à Johannesburg et la Réunion constitue un atout pour la destination.

Extrait Madagascar Tribune – jeudi 20 mars 2008