Attirer les touristes constitue actuellement une véritable bataille pour chaque pays développé et en voie de développement. Pourvoyeur de devises, le tourisme figure parmi les secteurs piliers de la croissance économique. Ce qui explique l’engouement des participants aux salons du tourisme organisés chaque année dans différents pays. Le salon International du tourisme intitulé « Monde à Paris » a regroupé du 13 au 17 mars au Parc des Expositions à Paris environ 2000 entreprises et plus de 300 destinations. Les participants n’ont pas ménagé leurs efforts pour apprivoiser les visiteurs. Danses, chants traditionnels, savoir-faire artisanal, tous les moyens ont été mobilisés dans le but de démontrer la spécificité et l’authenticité des destinations. Madagascar n’était pas en reste. Ce salon à Paris clôture la présence de Madagascar aux salons pour ce premier trimestre 2008. Avec l’Office National du Tourisme de Madagascar en tête de file, la délégation malgache est composée de 10 offices régionaux et de tours opérators ou TO comme la Jacaranda de Madagascar et Mada Tropical Raid.

Positiver l’image

Environ une centaine de visiteurs sont venus au stand pendant les deux journées professionnelles. Un nombre assez minime qui s’explique par une insuffisance d’enthousiasme du côté des professionnels pas encore sûrs de l’effectivité de cette première édition. Cependant les journées réservées au grand public ont renversé la partie. La destination Madagascar a suscité beaucoup d’intérêt. L’inexistence du tourisme de masse a été souvent évoquée par les visiteurs comme un plus pour le pays. Un seul TO a pu accueillir environ 100 contacts.

Les représentants des offices régionaux ont joué le tout pour le tout pour valoriser les potentialités des régions. En fait, durant des années une image très négative de Madagascar a été répandue dans les marchés niches. L’île a été souvent représentée par de mauvais aspects, l’extrême pauvreté par exemple. Il est grand temps de changer cette image.

Selon Joël Randriamandranto, président du Conseil d’administration de l’ONTM, les actions de promotion vont se multiplier. Les voyages de presse seront multipliés. Trente journalistes sud-africains et européens viendront cette année à Madagascar pour produire des reportages. Par ailleurs, les participations aux salons à Milan, Deauville, Madrid et autres seront renforcées. À savoir que le coût de participation à un salon s’élève entre 30 000 à 40 000 euros.

Une alliance avec les îles voisines de l’Océan Indien pour la création d’un produit Océan Indien est en perspective. Ces dernières sont en fait invitées à participer au Salon du tourisme de Madagascar, du 4 au 7 juin à Andranomena.

Extrait Madagascar Tribune – jeudi 20 mars 2008