L’Alaotra a subi des dégâts suite au passage du cyclone Ivan. Selon les chiffres annoncés par le ministère de l’Agriculture, de l’élevage et de la pêche (MAEP), 2000 sur les 17 000 hectares de rizières inondées sont irrécupérables. Les 15 000 hectares sont sauvées.
80 000 hectares de rizières, au total, sont inondées dans tout Madagascar. Pour certaines zones, la riziculture a subi des dégâts importants, mais pour d’autres, la décrue s’étant amorcée rapidement, la situation est relativement acceptable.
« Presque tout est détruit sur les 20 000 ha de rizières inondées dans l’Alaotra, mais je pense qu’il n’est pas trop tard pour y replanter du riz. Nous allons prendre les dispositions nécessaires pour aider les paysans à le faire », explique Marius Ratolojanahary, ministre de l’Agriculture, de l’élevage et de la pêche.
L’Alaotra joue un rôle important dans l’approvisionnement en riz de tout le pays. Avec 360 000 tonnes de production annuelle, elle représente 10% de la production nationale. Les dégâts cycloniques y sont donc à prendre au sérieux à l’heure où la consommation de la Grande île se trouve sur une courbe ascendante.
Du côté du MAEP, les actions en réponse à ces sinistres se mettent en place. L’idée consiste à aider les paysans à replanter du riz dans ces parcelles détruites.
A part l’Alaotra, plusieurs tonnes de semences sont envoyées dans plusieurs zones. Elles seront distribuées gratuitement. L’Analanjorofo, par exemple, a besoin d’une douzaine de tonnes contre 29 tonnes l’Alaotra, par exemple qui sont déjà disponibles sur place.
« Pour mon département, ces dégâts ne changent rien dans les objectifs de la révolution verte laquelle vise à doubler la production d’ici 2010. Nous allons intensifier l’appui à la riziculture dans les zones ayant profité de l’abondance de la pluviométrie », explique le ministre Marius Ratolojanahary.
Au vu de la situation aujoud’hui, la production s’annonce déjà meilleure pour ces zones rizicoles qui ont profité de l’abondance de la pluie. Marovoay, l’autre grenier à riz du pays en fait partie, mais il y a également toute la partie sud dans la province de Fianarantsoa et des localités comme Bezaha, dans la province de Toliara.

Extrait l’Express de Madagascar – Edition n° 3949 du 06-03-2008