La région du Menabe sort petit à petit de son enclavement. L’enfer routier entre Miandrivazo et Malaimbandy, ainsi que la portion Mahabo-Morondava, seront bientôt réhabilités.
La fin du calvaire des routiers est pour bientôt. La réhabilitation de la route reliant Miandrivazo à Morondava sera terminée avant la fin de l’année. Les travaux de réhabilitation de cette portion de 118 kilomètres de la route nationale 34 ont été entamés depuis quelques mois.
« Nous effectuons le trajet, actuellement, en douze heures environ, contre une journée entière auparavant », témoigne Nirina Raveloson, un chauffeur de taxi-brousse reliant Antananarivo à Morondava. « Nous pouvons rouler à une allure soutenue, désormais », continue-t-il. « Ce qui n’était pas le cas, il y a quelques mois », conclut-il. La route sera entièrement bitumée avant la fin 2008.
Réhabilitation programmée
Les fortes précipitations de ces derniers jours ont toutefois réduit à néant des travaux déja réalisés . « Un pont est détruit et plusieurs déviations ralentissent le voyage », avoue Jean Claude, également chauffeur de taxi-brousse, qui se plaint des dégâts matériels occasionnés par l’état de la route. « Mais il n’y a plus de transbordements, malgré les rares points difficiles », poursuit-il. La portion entre Mahabo et Morondava, longue d’une cinquantaine de kilomètres, reste la plus dure. « Cette partie de la route nous prend près de trois heures », se lamente Jean Claude.
« La réhabilitation de cette route nationale est un chantier qui s’inscrit dans le projet routier de la province de Toliara », explique de son côté Simon Randriatsiferana, spécialiste en infrastructures du bureau de la Banque Africaine de développement (BAD) à Madagascar.
Cette institution étant le principal bailleur de fonds des travaux de réfection de cette route. La portion Mahabo-Morondava sera également bitumée. « Nous attendons seulement la signature des accords de financement d’une banque de développement coréenne qui va contribuer au financement », explique-t-il. Le coût total des travaux devrait tourner autour de 30 millions USD.

Extrait l’Express de Madagascar – Edition n° 3947 du 04-03-2008