Le groupe européen Accor a obtenu des facilitations fiscales de la part du gouvernement. La construction d’un hôtel trois étoiles Ibis, à Antananarivo, est en cours.
Les investisseurs dans les hôtels de luxe affluent. Les mesures de facilitation annoncées par le chef de l’Etat pour les hôtels de plus de trois étoiles, semblent intéresser les opérateurs. Selon le ministre des Eaux et forêts et du tourisme, Harison Randriarimanana, cinq projets, à l’heure actuelle, sont en attente d’éligibilité pour pouvoir bénéficier de ces mesures de facilitation.
Un autre projet du groupe européen Accor a déjà obtenu l’accord du gouvernement. Il sera construit à Ankorondrano avec l’enseigne «Ibis» et sera classé trois étoiles avec ses 150 chambres
«Des projets appartenant à d’autres grands groupes internationaux, comme le groupe Constance de Maurice, figurent parmi les demandes en attente», explique le ministre Harison Randriarimanana.
Trois étoiles au moins
Les facilitations accordées par l’Etat portent sur des incitations fiscales. Cette mesure est motivée par les besoins en infrastructures hôtelières en vue de la tenue du sommet de l’Union Africaine à Madagascar, en juillet 2009.
Le projet du groupe Accor, par exemple, a obtenu des exonérations de droits de douane pour l’importation des matériels nécessaires aux différents travaux et notamment pour les divers équipements et mobiliers.
Ces avantages sont donc accordés sous certaines conditions dont, entre autres, l’achèvement des travaux avant la tenue de ce sommet. Le nouvel établissement devra également être classé trois étoiles ou plus.
«La zone d’implantation ne se limite pas à Antananarivo. Certains des projets, en attente d’approbation, se trouvent dans les autres régions», souligne Harison Randriarimanana.
4000 personnes, dont 53 chefs d’Etat, sont attendues à Antananarivo lors de ce sommet de l’Union africaine. Le nombre des besoins en nouveaux établissements de luxe, n’est pas encore fixé.
En tout cas, seuls 22 hôtels, de trois étoiles et plus, avec 1000 chambres au total, sont recensés dans tout le pays, actuellement. La date de la tenue du sommet tombe en pleine haute saison touristique.

Extrait l’Express de Madagascar – Edition n° 3944 du 29-02-2008