La Route nationale 2 reliant Antananarivo et Toamasina devient dangereuse. Avec la montée des eaux, de nombreuses rivières et cours d’eau sortent de leur lit. C’est le cas de la rivière Androngaronga, à 28 kilomètres de
Brickaville, en direction de Toamasina.
Elle est sortie de son lit est innonde la chaussée. Selon une source locale, la route a même été coupée pendant quelques temps, hier, à cause de la force du courant de l’eau.
« Certains véhicules, notamment les petites voitures, n’ont pas pu circuler », souligne le chef de district de Brickaville, Alain Rasolondrainibeny.  Jusqu’à hier soir, il était encore très difficile d’obtenir des informations des grandes villes de l’est du pays. Le réseau téléphonique était perturbé voire coupé suite au passage du cyclone Ivan.
La prudence récommandée
Selon les informations obtenues auprès des coopératives de transport, des taxis-brousse à destination ou en provenance de Toamasina sont déjà partis hier.
« Nous craignons surtout les éboulements, très fréquents sur cet axe de la RN 2 », s’inquiète Tojo, un guichetier auprès d’une coopérative basée à Ambodivona.
Le ministère des Travaux publics recommande la prudence aux automobilistes. Selon les techniciens, la montée des eaux et les éboulements peuvent survenir à tout moment, même deux ou trois jours après le passage du cyclone.
L’année dernière, plusieurs véhicules, dont des taxis-brousse, ont été surpris par des éboulements
à Andasibe, faisant quelques blessés.

Extrait l’Express de Madagascar – Edition n° 3935 du 19-02-2008