Le rapport mondial sur le développement humain 2008 classe Madagascar au même rang que l’année dernière. La Grande île doit faire face au changement climatique.

Madagascar est confronté aux impacts du changement climatique. Le lancement du 18e rapport mondial sur le développement humain du programme des Nations unies pour le développement (Pnud) classe le pays 143ème mondial, sur 177 pays.
La Grande île reste au même rang que l’année dernière. Ce rapport prend en compte la longévité et la santé de la population, le niveau d’instruction ainsi que le niveau de vie et se réfère aux données disponibles de 2004.
Mais comme la lutte contre le changement climatique est mise en exergue dans ce rapport, son thème « un impératif de solidarité humaine dans un monde divisé » appelle tous les pays considérés, à accorder plus d’attention à ce problème.

Changement de comportement
« Le changement climatique est un sujet sensible dans le monde entier. Madagascar doit y faire face en élaborant des stratégies adéquates », souligne Xavier Leus, coordonnateur résident du système des Nations unies et représentant du Pnud à Madagascar.
« Il faut savoir que ce sont les pays en voie de développement qui souffrent le plus de ce phénomène à cause des inondations et de l’apparition fréquente de cyclones », explique Isiyaka Sabo, économiste principal au sein du Pnud. Ce dernier affirme que les pays riches ont plus de possibilités d’y faire face, même s’ils sont les principaux responsables de l’émission de gaz à effet de serre.
Cet expert souligne que la déforestation est l’un des facteurs favorisant le changement climatique au pays. « Il faut insister sur le changement de comportement pour solutionner le problème », laisse-t-il entendre.
Madagascar est obligé d’appliquer les recommandations issues de ce rapport. Heureusement que le pays possède un ministère de l’Environnement, des eaux et forêts et du tourisme.

Encadré (Les changements climatiques affectent l’agriculture)
Réponse locale sur le changement climatique
Le lancement du rapport mondial du Pnud coïncide avec la tenue d’un congrès international sur le changement climatique. Ouvert hier au bureau du plan d’Anosy pour trois jours, l’atelier se penche sur les stratégies de conservation, la multiplication d’aires protégées et l’étude approfondie des impacts du changement climatique sur la communauté. Cette initiative a été soutenue par Conservation international, WWF, l’USAID et d’autres partenaires. Cet atelier n’est que le commencement d’un travail de longue haleine pour faire face au changement climatique à Madagascar.

Extrait l’Express de Madagascar – Edition n° 3916 du 29-01-2008